Circulation à Berrahal

Le centre-ville étouffe

23 Fév 2021
430 fois

Le trafic automobile demeure le point noir de la commune de Berrahal. Ce constat est d’autant plus remarquable, s’agissant du boulevard principal de cette agglomération qui est fréquenté quotidiennement par des milliers de poids lourds, en l’absence d’une déviation hors zone urbaine. Ainsi, outre les embouteillages monstres de tous les jours, les habitants vivent un calvaire inimaginable du matin au soir : incessant va et vient des camions de fort tonnage, avec tout ce que cela implique comme nuisances entre émanation de gasoil brulé, bruits de moteurs, lors de la mise en marche de ces mastodontes, de leur démarrage et du remplissage de leur compresseurs d’air. Ce qui prive les habitants de la moindre tranquillité, les stressant à un tel point que l’agressivité est visible sur tous les visages. Mais ce sont les locataires de la cité résidentielle, 130 logements qui semblent être les plus affectés par cette situation insupportable et ce, depuis l’ouverture de l’unique voie vers le nouveau pôle urbain Kalitoussa, après que la voie principale qui longe l’enceinte du siège de la brigade de la gendarmerie a été fermée par mesure de sécurité. Dans une pétition adressée au nouveau chef de l’exécutif de la wilaya d’Annaba, les habitants du quartier résidentiel des 130 logements, implantés en plein cœur de Berrahal, s’insurgent devant l’anarchie qui caractérise leur cité , à cause de la circulation routière effrénée. Le moins que l’on puisse dire est qu’au fil des jours, l’on assiste à une véritable pagaille, lors des heures de pointe, au niveau de l’unique accès vers le nouveau pôle urbain du Kalitoussa à partir du centre de ville de Berrahal. Aujourd’hui, l’accès au nouveau pôle urbain du Kalitoussa, dont la population est plus importante que celle de toute la commune, devient de plus en plus difficile à partir du centre-ville de Berrahal. Le site qui a connu une métamorphose totale au lendemain de la réception d’une partie des logements tous segments confondus, dispose, pour le moment, de deux accès, l’un peu fréquenté, à savoir celui de la zone industrielle, et le second à partir de la ville de Berrahal. Même la plaque de signalisation interdisant la circulation des poids lourds, au niveau de cet accès a été arrachée, afin de permettre aux camions de traverser à une vitesse vertigineuse leur cité, dénoncent les habitants. Le problème se situe, a-t-on constaté sur place au niveau du carrefour aux abords directs du siège de la brigade de la gendarmerie. Chaque jour et depuis des mois, il est constaté une véritable fourmilière ou l’anarchie et la loi du plus fort sont de mise.. Des transporteurs clandestins, des dizaines de bus nouvellement affectés pour assurer la navette Berrahal centre - Kalitoussa, se déversent, durant les heures de pointe comme les flots d’un torrent impétueux, des vagues et des vagues d’une foule bigarrée de tout âge. Une situation qui fait suite à la création par l’APC d’un espace réservé aux taxis et aux bus et aussi aux transporteurs illicites qui exercent au grand jour. Les habitants de ce quartier résidentiel menacent de recourir à la manière forte si une solution n’est pas trouvée à cette situation de déliquescence, ont adressé un SOS au chef de l’exécutif, lui demandant de faire procéder à la réouverture de la voie principale, surtout lorsqu’on sait que le problème sécuritaire qui se posait au niveau de cet axe a été réglé par les services concernés, et ce, depuis des années déjà.

B. Salah-Eddine

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85