Annaba

Plus de 800 logements sociaux squattés

05 Avr 2021
1010 fois

Berimi Djamel-Eddine, wali d’Annaba, a révélé, hier, lors de la tenue de la session ordinaire de l’assemblée populaire de wilaya pour l’année 2020, un chiffre qui fait froid dans le dos, en évoquant le phénomène de l’occupation par la force des biens publics et principalement des logements publics locatifs  il s’agit de pas moins de plus de 800 unités, qui se trouvent aujourd’hui squattées par des individus, et ce, depuis 2018, en raison de l’absence de décisions fermes de la part des responsables de l’époque, qui ont préféré adopter carrément l’attitude de Ponce Pilate, sans se soucier des graves conséquences, que peut générer cette situation hasardeuse, donnant ainsi libre cours aux dépassements, a indiqué le wali. Nous apprenons de source crédible, qu’afin de mettre un terme dans les meilleurs délais à ces abus qui prennent des proportions alarmantes, les hautes instances du pays ont demandé aux walis de faciliter et d’accélérer l’application des décisions de justice par des « évacuations forcées » de logements squattés. Le chef de l’exécutif de la wilaya s’est montré choqué, affirmant qu’il a hérité de cet épineux problème. « Mais, a-t-il, réaffirmé, les lois de la république doivent être appliquées dans toute leur rigueur, afin de rendre à l’Etat, ce qui lui appartient », tout en invitant les gens à éviter ce genre de comportement condamnable à plus d’un titre et que les attributions de logements sont soumises à des règles clairement définies. Il est à noter, à ce sujet, que le premier responsable de l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière (OPGI), n’est pas resté les bras croisés devant un héritage empoisonné et qu’il a engagé des poursuites judiciaires à l’encontre des squatteurs. A rappeler dans ce contexte, qu’un habitant du chef-lieu de la wilaya d’Annaba, qui avait occupé de force un appartement de l’OPGI, sis à la cité Bouguentas, dans la plaine Ouest, a fait l’objet de poursuites judiciaires pour atteinte et destruction préméditée d’un bien public et qu’il a été condamné, récemment, par le tribunal d’Annaba à une année de prison ferme assortie d’une amende de 20.000 DA et incarcéré. Il est utile de rappeler également, qu’il avait été mis au grand jour par les services de sécurité, lors d’une opération de d’évacuation de certaines familles qui squattaient des logements publics locatifs, depuis des mois déjà, dans la localité de Kheraza, relevant de la commune d’El-Bouni, que des familles étrangères, principalement syriennes et tunisiennes, faisaient partie des occupants illicites. Ces derniers, qui avaient été arnaqués par des trafiquants de logement social, auprès desquels ils ont acquis les appartements à prix forts, ont même eu le culot de participer à la fermeture de la R N 44 reliant Annaba à Berrahal.

B. Salah-Eddine

Dernière modification le dimanche, 04 avril 2021 21:26
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85