COVID-19

Les marchands de rêve

29 Juil 2021
336 fois

Au moment où notre pays est frappé par la crise sanitaire liée à la Covid-19 et compte chaque jour ses morts, les marchands de la mort ont saisi l’occasion pour augmenter les prix des respirateurs et autres accessoires qui ont fait l’objet ces jours-ci d’une forte demande de la part des citoyens. Les magasins spécialisés dans la vente et la commercialisation des appareils et instruments médicaux sont pris d’assaut dès les premières heures de la matinée. « On ne sait jamais. Alors j’ai décidé de d’équiper une des pièces de mon appartement d’un appareil respirateur, d’une bouteille d’oxygène et d’autres accessoires. Malheureusement le prix du respirateur a doublé et le citoyen lambda ne sait pas où donner de la tête. Croyez-moi que je l’ai payé cher », a tenu à signaler un cadre travaillant dans une entreprise publique. Depuis que le pays connait une courbe ascendante, du fait du nombre impressionnant enregistré en matière de contaminations au Covid-19, tous les produits nécessaires dans la lutte contre le coronavirus ont augmenté. D’habitude le gel hydro alcoolique, la bavette, le masque sont à la portée de tous. Qu’est-ce qui a amené ces marchands sans foi ni loi à augmenter les prix de ces produits et appareils ? Heureusement que des mécènes et âmes charitables ont contribué financièrement à l’acquisition des respirateurs, médicaments et autres produits en vue de sauver des vies humaines atteintes du coronavirus. « Ma grand-mère a contracté le covid-19 et elle a refusé d’aller à l’hôpital pour se faire soigner. Je n'ai pas les moyens pour acheter cet appareil qui coûte les yeux de la tête. Il aura donc fallu que j’emprunte un respirateur à un ami qui a perdu son père suite à une contamination au coronavirus. Aujourd’hui, elle est hors de danger grâce à son médecin traitant et au respirateur qui a été d’une grande utilité », a affirmé un jeune homme. Le grand problème est que les magasins où les respirateurs sont en vente doivent baisser leurs prix pour permettre au citoyen lambda d’en acquérir un. Autre problème qui devra attirer l’attention de tous est celui des bavettes vendues sur la voie publique même au niveau de certaines boutiques ne répondent pas aux normes sanitaires. « En principe les bavettes au même titre que les gels hydro alcooliques sont remis aux citoyens à titre gracieux », nous dit-on.

Nejmedine Zéroug

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85