Agriculture

Les céréaliculteurs expriment leur détresse

15 Sep 2021
186 fois

Las d’attendre que les autorités locales décident, enfin, de se pencher sur leurs problèmes, les céréaliculteurs de la wilaya d’Annaba ont décidé de passer à l’action, avant-hier, en saisissant les responsables de la Direction des services agricoles (DSA) au sujet des subventions et autres aides allouées aux céréaliculteurs, notamment. Les protestataires ont clairement menacé de boycotter la culture des céréales cette saison en raison de l’insuffisance justement des dispositifs d’aide et d’accompagnement institués par l’Etat. « Les prix des pesticides et de l’engrais, qui sont deux éléments essentiels de l’agriculture, ont explosé alors que l’aide instituée ne nous permet pas de faire face à cette dépense incontournable. A titre d’exemple, le taux de subvention des pesticides est figé à 25 % depuis la dernière loi de 2008, alors que beaucoup d’eau a coulé sous les ponts entretemps », déplore un céréaliculteur qui estime qu’il est nécessaire de penser à « une actualisation urgente des efforts étatiques pour assurer la sécurité alimentaire en matière de blé ». Les charges d’intrants étant déjà insupportables pour les agriculteurs, s’y ajoutent les aléas naturels qui ont entraîné des dégâts en matière de production. Ceci alors que les agriculteurs en difficulté de paiement réclament un rééchelonnement des dettes qu’ils détiennent auprès de la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR). « Les inondations et les pluies ont fait des ravages chez beaucoup d’agriculteurs. C’est la raison pour laquelle ils ne peuvent s’acquitter de leurs tranches de paiement des dettes agricoles », explique l’un de nos interlocuteurs. Les protestataires ont présenté d’autres doléances en rapport avec les prix d’achat de leurs produits par l’Etat. « Le prix de 4500 DA pour le quintal est dépassé du fait de l’augmentation des charges. Nous souhaitons le voir porté à 6000 DA », souhaitent-ils. Les menaces des céréaliculteurs méritent d’être surtout qu’il s’agit d’une production stratégique pour le pays.

Zarrougui Abdelhak      

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85