Ressources en eau

Le ministre face à une situation urgente

27 Mar 2013
509 fois

Le ministre des ressources en eau, M. Hocine Necib, a effectué lundi écoulé, une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Batna, qui lui a permis d’avoir des idées précises sur les potentialités hydriques, la mobilisation des ressources superficielles et souterraines, la protection contre les inondations, le traitement des eaux usées, l’extension de la station de traitement des eaux usées de Batna, l’aménagement des travaux de couverture des oueds traversant la ville et la couverture des besoins de la population en eau domestique, industrielle et agricole dans l’ensemble de la région des Aurès. Le ministre a, aussi, eu l’occasion de voir de près les problèmes et les contraintes qui se posent dans la réalisation des projets ayant trait a son département et a donné des instructions à l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT)  pour rattraper les retards avec un contrôle strict des entreprises chargées des ouvrages pour qu’elles achèvent leurs travaux dans les délais impartis. Avec ses 12.000 kilomètres carrés et ses 61 communes, la wilaya de Batna ne possède actuellement qu’un seul barrage de valeur à savoir celui de Koudiat Lemdouar, d’une capacité de 63 millions de m3, permettant d’alimenter des localités situées 100 kilomètres plus loin. En visitant les environs de Timgad et en se rendant compte que les réserves actuelles du barrage de Koudiat Lemdouar sont de l’ordre de 37 millions de m3 seulement, M. Hocine Necib s’est rendu compte de la nécessité d’activer les travaux de réalisation des conduites et des stations de pompage pour permettre un transfert des eaux du barrage de Beni-haroun vers le barrage de Koudiat Lemdaour pour satisfaire pleinement les besoins de  la population sur les bases que 260 millions de m3 d’eau sont prévues d’être annuellement transférés. Le problème de l’envasement du barrage n’a pas été soulevé. Selon des statistiques officielles, plus de 50 millions de m3 de vase se déposent chaque année au fond des 100 barrages disséminés à travers le pays. Les barrages réservoirs finiront, selon divers intervenants, par périr à long terme si des opérations de curage ne sont pas effectuées à temps. Pour éviter l’envasement et permettre une longue durée de vie aux barrages, des techniques d’entretien et de protection, sont adoptées de par le monde. Des actions de ce type, menées des Aurès, il y a lieu d’indiquer que le bureau canadien TECSULT a mis en évidence le fait que pour éviter l’envasement, 59.000 hectares devraient être plantés d’arbres aux abords du barrage de Koudiat Lemdouar mais aucune indication n’a été donnée à ce sujet. 

N.B.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85