Pour le meurtre d’un medecin

Un repenti condamné à mort

27 Mar 2013
636 fois

Abderrahmane, un repenti comme elle a condamné le dénommé K. Farouk, âgé de 43 ans, à la prison à perpétuité pour le meurtre d’un médecin, A. Nour El Yakine, âgé de 25 ans, originaire de la wilaya de Sétif. Un autre individu à savoir A. Nadjib, âgé de 38 ans, a été, quant à lui, été condamné à deux années de prison ferme pour non dénonciation de crime. Tout a commencé le 28 février 2011, quand des citoyens ont découvert sous un pont aux environs de la localité Zana El Beïda, un cadavre calciné avec une jambe arrachée et mise à côté du cadavre. Les éléments de la gendarmerie nationale territorialement compétents ont ouvert une enquête au sujet de cette affaire de crime crapuleux. Ayant été informée par voie de presse de la présence du cadavre non identifié d’une personne au niveau du CHU de Batna, une famille vivant dans la région de Sétif qui recherchait depuis le 21 février 2011, son fils A. Nour El Yakine, disparu avec sa voiture, s’est déplacée vers Batna et s’est rendu compte qu’il s’agissait du cadavre de leur enfant. Un fait capital a surgi subitement, quand un membre de la famille de la victime a subitement aperçu au niveau de la poste principale de Batna, la voiture du défunt docteur, une Clio, conduite par un homme. Le conducteur a été arrêté par la famille de la victime et remis à la police. Et c’est, ainsi, que le mystère a commencé à être résolu. Après interrogatoire, le conducteur de la voiture Clio, à savoir A. Nadjib, a déclaré que la voiture en question, lui a été remise par T. A  Abderrahamne une journée avant la découverte du cadavre et lui a demandé de la garer dans son garage où les services de sécurité ont découvert une autre voiture de type Passat appartenant à T. A  Abderrahamne et à l’intérieur de laquelle les gendarmes découvrent le tablier, les lunettes, des documents administratifs et des photos appartenant à la victime. L‘enquête judicaire, a révélé que K. Farouk connaissait la victime A. Nour El Yakine puisque étant tous les deux impliqués dans une affaire de contrebande d’ivoire. Le même K. Farouk qui purgeait une peine dans la prison de Tazoult pour tentative de meurtre avait lié connaissance au sein de la prison avec T. A Abderrahmane, qui purgeait une peine pour une affaire de terrorisme. Les mobiles du crime sont relatifs au fait qu’il y a eu une mésentente au sujet de la pièce d’ivoire qu’ils comptaient écouler sur le marché mais que les services de sécurité sont parvenus à récupérer. Convaincus de la culpabilité des mis en cause dans cette affaire, les juges ont condamné les accusés à ces peines pour le meurtre avec préméditation du médecin, son enlèvement, son étranglement, l’immolation de son cadavre et le sectionnement de sa jambe gauche. 

Nasreddine Bakha

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85