Barika

Une femme tue son bébé âgé d’un mois

30 Mar 2013
577 fois

 

Souffrant apparemment de problèmes psychiques, une femme, âgée de 35 ans, a tué son bébé de sexe féminin, âgé à peine d’un mois. Les faits ont eu lieu dans la commune de Barika, située à 85 kilomètres à l’ouest de Batna-ville. Ce terrible drame a secoué l’ensemble des habitants de la région et choquera, à coup sûr, tous ceux qui sont informés à ce sujet. Selon les éléments que nous avons pu recueillir, la maman a eu une crise de nerfs au moment où sa fille s’est mise à pleurer fortement, ce qui l’a mise dans une agitation incontrôlée et dans un état second à tel point qu’elle a porté un coup violent à son bébé lui occasionnant  la mort immédiate. Les éléments de la protection civile sont intervenus pour acheminer le cadavre du pauvre bébé vers la morgue de l’hôpital Mohamed Boudiaf de Barika, tandis que la brigade de la gendarmerie territorialement compétente a ouvert une enquête pour déterminer les causes exactes de ce drame. La mère, auteur du crime sur son propre bébé, devra, selon les paramètres en place, être conduite dans une structure hospitalière spécialisée pour être examinée par des psychologues et des psychiatres avant son éventuel interrogatoire par les enquêteurs. Pour rappel, il y a quelques années de cela, presque le même événement dramatique, a été vécu dans la localité de Soualhia, quartier périphérique d’Aïn M’lila, où un homme, dénommé Baki, souffrant de problèmes mentaux aigus, errant de jour comme de nuit dans les rues sans aucune notion de temps ou d’espace, s’est retrouvé marié avec une femme avec laquelle il a eu un enfant. Les parents ont pensé au mariage dans le but de voir guérir le fou parfois calme et parfois agressif mais les choses ont évolué négativement. Ainsi, le malheur ne s’est pas fait attendre, puisque Baki qui dormait, un jour, sous l’effet de psychotropes, n’a pas supporté les pleurs de son bébé. Animé par une colère extrême, il a pris par les pieds le petit enfant, pour le heurter violemment au mur plusieurs fois d’affilée. Le corps ensanglanté et méconnaissable du bébé a été acheminé vers l’hôpital avant de rejoindre le cimetière. Baki s’est retrouvé dans une prison psychiatrique.

Nasreddine Bakha

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85