Ouled Si Slimane

Des agriculteurs lancent un appel pour le sauvetage de milliers d’arbres

08 Avr 2017
50 fois

Dans la wilaya de Batna, des milliers de familles vivent de l’arboriculture et des activités ayant trait à l’exploitation de vergers et de fabriques traditionnelles ou autres pour les dérivés de fruits  tels que l’huile ou les jus. L’olivier vient en premier lieu avec des vergers s’étalant sur plus de 5.000 hectares, suivi de l’abricotier avec ses 4.500 hectares et enfin le pommier sur 3500 hectares. Ce type d’arbres, est cultivé en force dans divers points de la région des Aurès de Batna dont Sefiane, Ras Layoune, Ouled Si Slimane, Taxlent,  Ouled Fadhel, Hidoussa, Ghassira, T’kout et à un degré moindre à Seggana, Barika et Aïn Touta. Avec leurs plantations d’oliviers, abricotiers et pommiers constituant dans l’ensemble leur seule source de revenus, bon nombre d’agriculteurs spécialisés dans le créneau de l’arboriculture dans la région des Aurès et ailleurs font face à une sécheresse persistante qui menace toutes leurs activités et les met en grande difficulté avec des craintes de ne plus pouvoir gagner leur vie et nourrir leurs familles. Ainsi, des propriétaires de vergers d’Ouled Si Slimane, localité située à 65 kilomètres à l’ouest de Batna, lancent un appel pour sauver leur gagne-pain à savoir 30.000 oliviers menacés de dépérissement. Les concernés demandent que des forages et qu’au moins un puits artésiens soit autorisé pour suppléer au déficit pluviométrique. Un des propriétaires de vergers s’exprime à ce sujet : «  Nos terres sont fertiles et enrichies par la présence de milliers d’arbres fruitiers qui font vivre des centaines de familles. Nous avons toujours travaillé durement mais face à la sécheresse nous ne pouvons rien faire sauf à solliciter l’intervention des pouvoirs étatiques pour qu’ils nous aident à faire face à al situation en réalisant des forages. Dans ce cas de figure, le wali de Batna s’est dit disposé à satisfaire les besoins de la population à condition que les services techniques donnent un avis positif reposant sur la présence de nappes souterraines pouvant être exploitées. Dans le cheminement des choses, il convient de noter que d’autres agriculteurs spécialisés dans la culture maraîchère, arboricole, céréalière ainsi que l’élevage de volaille, de bovins et ovins, réclament l’électricité pour faire fonctionner leurs pompes électriques et exploiter leurs forages pour l’irrigation agricole. C’est justement, la situation assez gênante où ses sont retrouvés, des fellahs de la région de Maâfa, localité située à 45 kilomètres au sud-ouest de Batna, ayant des puits prêts à être exploités mais n’ayant pas d’énergie électrique à leur disposition. Les fellahs handicapés par cet état de fait affirment qu’ils attendent depuis 4 ans, qu’on leur fournisse de l’énergie électrique mais l’attente continue. Un autre cas de figure a été vécu à M’doukel, située à 110 kilomètres au Sud-ouest de Batna, qui se distingue par son importante production de dattes constituant une part assez élevée des 11.700 quintaux de dattes en moyenne produites chaque année dans la wilaya de Batna avec des palmeraies qui s’étalent sur 192 hectares. En effet, des propriétaires de palmeraies dont le nombre total dépasse les 80.000, ont indiqué, il y a quelques temps de cela, que des forages avaient été entrepris pour permettre une irrigation convenable des palmiers, à titre spécifique, des problèmes ont vite fait de surgir. À cet effet, Ils mentionnaient qu’en dépit de la disponibilité de l’énergie électrique dans la région, ces forages n’ont pas été exploités comme il le faut, à cause du manque d’équipements dont les pompes hydrauliques et l’absence de branchement électrique de ces puits. 

N. B. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85