Arris 

Ouverture d’un service hospitalier antidouleur

11 Mai 2017
137 fois

Une unité antidouleur a été ouverte mardi à l’hôpital de la ville d’Arris, dans la wilaya de Batna, a indiqué le Pr. Nadia Grinat, chef service de réanimation au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Batna. L’unité est une petite structure d’hospitalisation diurne pour les malades souffrant de douleur dans cette localité, distante de près de 50 km du chef-lieu de wilaya, a précisé la même responsable, soulignant que l’initiative intervient en marge des 11èmes Journées nationales antidouleurs organisées depuis lundi en coordination avec l’association Amel d’aide aux cancéreux. L’objectif est de «créer un réseau d’unités anti-douleur à travers les établissements sanitaires de la wilaya qui concernera, entre autres, Barika, Merouana, N’gaous et Ain Touta», a ajouté la même praticienne qui est également chef du centre antidouleur à Batna. Ouvert en 1999 au sein du service de réanimation avec deux lits, le centre antidouleur du CHU de Batna verra «prochainement» le renforcement de sa capacité qui sera d’au moins 20 lits, a assuré le directeur du CHU Messaoud Belegroun. Le centre antidouleur du CHU reçoit des malades atteints notamment de cancers de plusieurs wilayas dans l’Est, est-il noté. Des cadres influents activant dans le domaine de la santé et dans le cadre de la lutte contre la douleur ont indiqué : « Cette année nous avons participé à la création d‘un centre antidouleur à Arris et chaque année nous ferons ainsi. À court terme, Barika, Merouana, N’gaous et Aïn Touta, en tant que centres urbains d’importance verront progressivement chacun pour sa part l’installation en leur sein d’une unité de soins antidouleur pour former un réseau évolutif qui couvrira l’ensemble de la wilaya. ». En tant que manifestation scientifique aux aspects avantageux, la dixième édition des journées nationales de lutte contre la douleur, a attiré de nombreux praticiens, des anesthésistes, des paramédicaux, des étudiants et des chercheurs.  Des communicants sont intervenus pour mettre en évidence les techniques traditionnelles et les techniques modernes utilisées pour faire disparaître les douleurs temporaires et diminuer les douleurs chroniques perçues comme telles si leur durée dépasse les 6 mois. Parmi les appareils antidouleurs les plus sophistiqués, ayant été présentés en marge aux travaux scientifiques, on relève ceux adaptés à des situations urgentes celle des maux ressentis en bloc lors d’accidents graves. 

N.Bakha

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85