Justice

Justice Elle prête allégeance à Daech, 1 an de prison ferme

15 Jui 2017
214 fois

La cour criminelle de Batna a condamné, en ce milieu de semaine, une jeune fille âgée de 26 ans, à une peine d’une (01) année de prison ferme pour avoir prêté allégeance à Daesh, la branche armée sanguinaire de la mouvance islamiste. Selon le dossier d’accusations la mise en cause dans cette affaire d’apologie au terrorisme aurait contacté par téléphone fin 2016, des structures étatiques, dont le tribunal de Merouana et celui de Batna pour leur faire savoir qu’elle faisait partie de Daesh.  Les investigations menées par les services de sécurités ont permis d’identifier la puce ayant servi aux appels téléphoniques. La puce en question  appartenait au dénommé B. H qui a fait savoir qu’il l’avait donnée à sa femme. Cette dernière a indiqué que sa fille B. K l’utilisait de temps à autres, et c’est ainsi que beaucoup de choses se sont vite éclaircies. Interrogée de suite, la fille suspecte a reconnu avoir pris contact par téléphone avec divers services pour leur dire qu’elle était de Daesh, tout en ajoutant pour se défendre qu’elle avait fait ça exprès pour échapper à la misère où elle vivait sous son domicile familial situé dans la cité Bouakal à Batna. Elle a souligné entre autres qu’elle vivait dans une grande pression psychologique au sein de sa famille qui lui avait interdit de sortir depuis qu’elle avait quitté le lycée et arrêté ses études en classe de 2ème année secondaire. Lors de sa comparution devant la cour, B. K a justifié ses actes par le fait qu’elle cherchait simplement à fuir du milieu familial oppressant, selon ses dires, pour rejoindre une prison ou un centre spécialisé. Comme elle a fait savoir qu’elle avait fait 2 fugues. Sa mère confirma les choses avancées et ajouta que sa fille souffrait de problèmes psychiques et qu’elle avait fui la maison 2 mois durant. Toutefois, le scénario d’une jeune fille marginalisée, maltraitée par sa famille et voulant échapper à la souffrance, a été traité sous tous ses angles surtout que lors de la perquisition du domicile de la suspecte, des éléments compromettants ont été trouvés. En effet, parmi ces derniers, il y avait une lettre en proses longue de 6 pages, écrite par l’accusé, dans laquelle elle avait glorifié et prêté allégeance et obéissance à Abou Bakr al-Baghdadi, émir de l’état islamique, comme il y avait aussi une copie d’une lettre de menaces envoyé à des instances judicaires pour leur sommer d’appliquer la Chariâa. Même, si elle avait essayé de brouiller les cartes, B. K est perçue par certains observateurs comme étant une terroriste embrigadée ayant adhéré aux thèses de la nébuleuse terroriste, donc capable de passer à l’acte à n’importe quel moment pour tuer des innocents, en pensant entres autre, qu’un attentat suicide est un sacrifice extrême qui lui ouvrira les portes du paradis. Le représentant du ministère public avait requis 8 (huit) années de prison ferme pour la prévenue mais par la suite la cour s’est prononcée pour une année de détention en espérant que les choses s’arrêteront 

Nasreddine Bakha

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85