Santé

200 malades attendent une greffe de rein

17 Oct 2017
137 fois

Coïncidant avec le 17 octobre 2017, la journée internationale du don d‘organe et de greffe, est célébrée aujourd’hui dans la wilaya de Batna  avec l’organisation de quelques activités ayant un lien avec l’événement à commencer par des débats sur les perspectives d’avenir en matière de transplantation d’organes, principalement celle du rein . Il y a lieu de relever, à ce sujet, que l’équipe chirurgicale du CHU de Batna, spécialisée dans la greffe du rein, prend progressivement en charge des malades rénaux. Au cours de ce mois d’octobre, l’équipe en question s’est distinguée par la réalisation avec succès de six (06) opérations de greffe de rein et compte réaliser mensuellement au moins huit opérations de ce genre. Dans un de ses rapports, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que des milliers de patients subissent toujours l’angoisse de l’attente, alors qu’on sait que chaque jour passé  , des hommes, des femmes et des enfants meurent faute d’avoir pu être transplantés à temps, alors que la médecine aurait été en mesure de les sauver. Pas moins de 200 malades dont bon nombre sont issus d’autres régions du pays, sont actuellement inscrits sur la liste d’attente pour une greffe de rein dans la wilaya de Batna. Ces malades subiront des opérations, une fois les conditions réunies à commencer par le fait de trouver un donneur compatible. Sachant que plus de 180 greffes de rein ont été effectuées depuis le lancement à Batna des opérations de greffe de rein, il y a quelques années de cela. Le prélèvement d’organes sur personnes vivantes ne peut être pratiqué que sur personnes majeures et ne doit pas mettre la vie du donneur en danger. Le consentement doit être libre et révocable à tout moment. Pour rappel et selon des sources officielles, l’Algérie compte aujourd’hui, un total de 19.000 insuffisants rénaux suivant des traitements dans plus de 280 unités d’hémodialyse, tous secteurs confondus, disséminées à travers le territoire national. Ces mêmes sources sont note que durant les deux décennies écoulées 1.200 personnes ont bénéficié de greffes alors que 7.000 autres sont en situation d’attente. La greffe d’organes consiste à remplacer un organe non fonctionnel par un organe prélevé sur un donneur vivant ou décédé. Les prélèvements peuvent être effectués sur le rein, le foie, le cœur, les poumons, la pancréas, l’intestin, l’os, la cornée, la peau et les tissus. Ne pouvant faire l’objet d’aucune transaction pécuniaire, l’activité de prélèvement et de la greffe d’organes se pratique uniquement dans des établissements autorisés dont le nombre actuel est  de 12 à travers le territoire national et dont les plus actifs sont les établissements hospitaliers de Batna, Blida et Beni Messous, La greffe à partir du donneur vivant choisi au sein de la famille est presque l’unique opportunité offerte. Nous avons recueilli au niveau du Chu de Batna plusieurs témoignages de malades ayant été greffés et se portant bien, qui remercient de tout cœur chacun pour son cas un un membre de la famille donneur de la sœur, en passant par le frère, la mère et le père entre autres. Dans le volet sensible de la transplantation des organes à partir de donneurs décédés, le prélèvement d’un rein sur une personne morte se déroule dans un contexte d’urgence avec une course contre la montre devant conduire dans le plus bref des délais possibles à la greffe. Sur le plan religieux,  le prélèvement d’organes tel le rein d’une personne qui vient de décéder pour le transplanter dans le corps d’une personne vivante, est autorisé en Algérie, sur les bases que cela permet de sauver une vie humaine. Il faut toutefois tenir compte du fait que le prélèvement d’organes sur des personnes décédées ne peut s’effectuer que si de son vivant le défunt a exprimé son consentement. Dans le cas où aucun désir n’a été formulé auparavant, le prélèvement peut être effectué avec l’accord des membres de la famille du défunt. 

N. Bakha

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85