Journée internationale du braille

6 500 non-voyants confrontés à de multiples contraintes

04 Jan 2018
146 fois

La wilaya de Batna célèbre, aujourd’hui 04 janvier 2018, la journée internationale du braille instituée en hommage au jour de naissance de Louis Braille, Des activités diverses sont prévues dans les centres spécialisés accueillant des enfants handicapés dont celui réservé aux non-voyants. En marge de cela, des intervenants tiennent à mettre en évidence les droits fondamentaux des personnes à besoin spécifiques ayant besoin d’un soutien et d‘un suivi pour leur intégration progressive dans la vie active. Cette journée est une occasion particulière pour mettre en évidence les aspects handicapants dont souffrent les aveugles et les malvoyants, mais aussi de rappeler l’existence du braille, un alphabet tactile. C’est grâce à Louis Braille, né près de Paris en France devenu aveugle à l’âge de 3 ans, que les non-voyants vivent avec moins de pression et pouvant communiquer avec le monde extérieur. En effet, c’est lui qui développe, à  partir de 16 ans, un procédé d’écriture permettant aux personnes aveugles de lire et d’écrire. Le braille est une écriture universelle utilisée aujourd’hui, dans toutes les langues, pour les textes, la musique et les matières scientifiques comme les mathématiques. Des montres, des calculatrices, et des ordinateurs sont utilisés grâce au système d’écriture Braille, y compris l’exploitation des technologies modernes avec l’introduction des canes électroniques et des smart-phones dans le monde des handicapés visuels. La région des Aurès compte aujourd’hui plus de 6500 handicapés visuels dont bon nombre sont déjà passés ou actuellement pris en charge par l’Ecole des jeunes aveugles (EJA) de Batna qui a de tous temps assuré des cours sur les bases de programmes étatiques du cycle préscolaire, primaire et moyen aux enfants souffrant de cécité totale ou partielle. Parallèlement à cela et dans le cadre de la lutte contre l’analphabétisme, le ministère de l’Action sociale a signé une convention avec  l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes, ONAEA, pour une prise en charge de jeunes et de moins jeunes non-voyants et de surcroît analphabètes pour leur apprendre à lire et à écrire. Sachant que les apprenants  scolarisés n’ayant pas la faculté de voir, peuvent poursuivre normalement leurs  études jusqu’à l’université contrairement aux sourds qui se retrouvent dans l’incapacité totale d’évoluer en milieu scolaire. Toutefois et malgré le fait qu’ils soient diminués physiquement avec d’énormes contraintes de toute nature, bon nombre de non-voyants se sont illustrés dans le domaine culturel, scientifique, artistique et même sportif, à l’exemple de certains sont devenus des professeurs d’université alors que d’autres sont parvenus à décrocher des médailles olympiques telle l’athlète Mounia Gasmi, atteinte de cécité. Sans oublier les travailleurs qui se sont singularisés par leur savoir-faire alors qu’ils relèvent de la catégorie des personnes à besoins spécifiques.

 N B

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85