Monde rural

Plusieurs localités face à l’absence de structures sanitaires

08 Avr 2019
192 fois

La région des Aurès a célébré, hier, la journée internationale de la santé sous le thème 2019 : « La couverture santé universelle. », avec l’organisation de débats autour des mesures à prendre pour améliorer la situation et faire face aux exigences des citoyens de la wilaya de Batna qui compte 1.245.030 habitants et qui englobe 61 communes.  À ce sujet et dans le cadre de la prise en charge des citoyens en matière de santé, la wilaya de Batna, dispose de 12 hôpitaux totalisant 1754 lits parmi lesquels , celui de Batna-ville, Barika , Arris, Aïn Touta, N’gaous et Merouana, en sus d’un centre hospitalo-universitaire, quatre (04) structures spécialisées, à savoir l’hôpital psychiatrique universitaire d’El Madher doté de 144 lits, un sanatorium, la maternité de Meriem Bouatoura avec ses 194 lits et le centre anti-cancer de 240 lits qui prend en charge des patients provenant de 11 wilayas de l’Est et du Sud-Est du pays. En plus de 61 polycliniques dont 26 offrent leurs services 24/24. Selon les responsables du secteur de la santé, 251 salles de soins 44 unités de dépistage (UDS), 12 maternités rurales et évidemment des structures privées qui apportent leurs concours. Pour la seule année 2018, pas moins de 3 nouveaux hôpitaux de 120 lits chacun, ont ouvert leurs portes à Ras El Ouyoune, T’kout et Theniet El Abed. Parallèlement à cela, des 6 ailes d’urgences médicales ont été mises en service dont la plus récente l’a été à Arris, dans l’attente de la concrétisation d’autres projets structuraux dont celui d’un nouveau CHU et d’un nouvel institut de formation paramédicale. Dans le volet du personnel médical et soignant, de récentes statistiques font note que la wilaya de Batna compte plus de 1050 généralistes, 820 spécialistes, 490 dentistes, 3800 paramédicaux et 450 pharmaciens. Toutefois et malgré tous ces potentialités, beaucoup de choses restent à faire pour une prise en charge convenable des citoyens. En effet, des insuffisances, des carences, des dysfonctionnement et d’autres aspects négatifs persistent surtout en milieu rural et semi rural dans une région se singularisant par ses îlots d’habitations, ses hameaux et ses mechtas éparpillées à travers des zones difficiles d’accès, dans les plaines ou dans des espaces semi désertiques. Parmi les contraintes vécues par les foyers situés dans des espaces démunis, il y a l’absence de structures sanitaires ou des services limités qu’elles offrent, ce qui met en difficulté des citoyens obligés d’effectuer, parfois de longs trajets, pour le simple soin d‘une plaie ou une injection. Les habitants d’Ouled Fadhel, ont exprimé haut et fort, il y a peu de temps de cela,fort leurs préoccupations et indiquent qu’ils éprouvent beaucoup de difficulté à avoir accès à des soins. Tout en se lamentant de l’isolement et de la marginalisation, ils mettent en évidence le fait que leur structure d’assistance médicale gratuite, n’offre pas convenablement ses services puisqu’elle ne dispose pas d’équipes assurant une garde et intervenant après les heures de travail pour porter assistance à des personnes en difficulté. Pour leur part, les habitants d’Ouled Si Slimane demandent avec insistance la construction d‘un hôpital dans leur localité en mettant en évidence que ce qui leur manque le plus est une maternité ainsi qu’un personnel médical minimum, au niveau de la polyclinique de la contrée. Un citoyen résume la situation : « Pratiquement tous nos enfants sont nés à N’Gaous à cause de l’absence d’une maternité. Nous avons 11 mechtas éparses, et nous souffrons beaucoup pour avoir accès à des soins. Nous devons constamment déplacer nos malades vers N’Gaous ou d’autres localités et cela nécessite des moyens. ». 

Nasreddine Bakha    

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85