Action sociale

Vers l’assainissement des listes des pensionnaires

18 Avr 2019
328 fois

Avec une population de plus de 80.000 habitants dont la moyenne d’âge varie entre 60 et plus de 85 ans, la wilaya de Batna vit les mêmes tensions que les autres wilayas en matière de prise en charge des catégories sensibles. Parmi ces 80.000 personnes âgées, 20.500 bénéficient de pension forfaitaire de solidarité destinée aux malades chroniques. Le besoin de centaines d’autres pensions AFS se fait sentir en prenant en considération le nombre des demandes formulées par une multitude de personnes d’âge avancé qui considèrent tous qu’ils ont droit à cette pension de 3.000 dinars mensuellement. Il y a dans le lot des vieux esseulés, sans aucune ressource, vivant grâce à des âmes charitables. Mais, il y a, aussi, des personnes âgées riches ou du moins à l’abri du besoin, qui bénéficient de cette pension AFS qui ne peut en principe revenir qu’à des personnes sans ressources et sans aucune pension. Dans ce volet sensible, bon nombre de bureaux de l’action sociale de la wilaya de Batna , ont essayé à maintes reprises d’assainir la liste des malades chroniques et des bénéficiaires de l’allocation sans parvenir à des résultats positifs. En effet, ces missions délicates d’assainissement initiées dans le but de barrer la route aux opportunistes qui se sont infiltrés dans les listes de bénéficiaires de l’allocation forfaire de solidarité, AFS, sont difficiles à mener dans un environnement aux courbes difficiles à maîtriser. À cet effet et n’ayant pas droit à une allocation AFS ou à un autre dispositif d’aide aux pauvres, les retraités émigrés ayant travaillé hors du pays particulièrement en France et touchant de fortes pensions en Euros, ont été à maintes reprises ciblés et l’opération de contrôle. Mais tout est tombé à l’eau et l’échec a été total car les banques algériennes refusent de transmettre les listes des personnes qui touchent des pensions en euros équivalent à plusieurs millions de centimes par mois. Ce refus catégorique des banques, repose sur le fait que la vie privée des citoyens, doit être protégée et que le fait de transmettre et de rendre publics une quelconque liste de noms de clients de la banque touche aux droits fondamentaux de ces derniers. En attendant, cette discutable décision peut être revue du fait qu’il s’agit de protéger tout un dispositif mise en place pour aider les pauvres à vivre avec moins de contraintes.

N. B

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85