Protection individuelle

Des statistiques dramatiques

29 Avr 2019
332 fois

Célébrée de par le monde, chaque 28 avril, la journée internationale de la sécurité et de la santé du travail, qui a pour thème en 2019 : « sécurité, santé et avenir du travail », vise à ce que des actions efficaces soient engagées pour réduire le nombre de décès, de maladies et de blessures liées au monde du travail. Des statistiques officielles font note qu’au moins 30.000 cas accidents de travail de divers aspects sont enregistrés chaque année en Algérie, sans compter les cas de maladies professionnelles. Dans la région des Aurès des études menées font note que 30 accidents de travail mortels sont en moyenne enregistrés annuellement. Les principales causes de ces drames dont ont été victimes des jeunes et moins jeunes ouvriers dont bon nombre de pères de familles, sont liées à l’imprudence et au laisser-aller des victimes qui n’ayant en majorité pas pris les précautions nécessaires avant d‘effecteur des travaux risqués. Ce sont les maçons et les ouvriers en maçonnerie qui sont les plus touchés par le phénomène des accidents de travail à l’image de ces nombreuses chutes libres des étages supérieurs et des façades d’habitations en construction.Il y a aussi des ouvriers, des tôliers, des peintres, des électriciens, des mécaniciens, des menuisiers et des soudeurs entre autres. Ainsi, dans le cadre de la prévention des risques professionnels et afin d’assurer la sécurité aux travailleurs, la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) de Batna a récemment organisé une journée de sensibilisation sur l’importance de l’utilisation et du port d’équipements de protection pour les travailleurs. Des appareils respiratoires, des gants, des tabliers, des amortisseurs de chute, des combinaisons complètes, ainsi que des équipements de protection pour la tête, les yeux, les pieds et le corps dont des casques, des bottes, des lunettes et des ceintures. La loi cadre 33-07 relative à l’hygiène, à la sécurité et à la médecine du travail, insiste sur le fait que dans l’exercice de ses tâches, le travailleur doit se doter de vêtements, d’équipements et de dispositifs individuels. La CNAS accorde un intérêt particulier à ce sujet en mettant en évidence la responsabilité de l’employeur à fournir et à obliger les travailleurs à utiliser leurs équipements protecteurs. Toutefois, on note, que bon nombre d’ouvriers travaillant dont ceux travaillant pour leur propre compte, n’utilisent pas leurs équipements de protection qui sont à portée de main et qui prennent par là des risques. Il y a, aussi, dans cet environnement plein de contradictions, des travailleurs à plein temps ou occasionnel qui ne sont même pas assurés.  Ce qui pose des problèmes supplémentaires. En Algérie, des organismes ont été créés pour répondre aux besoins et aux exigences. Parmi eux, on relève l’Institut national de la prévention des risques professionnels (INPRP) dont la principale mission est celle d’instaurer des règles de sécurité et des conditions  de travail à moindres risques au sein des entreprises. Il y a, aussi, dans le secteur de la construction, l’organisme de prévention des risques professionnels dans les Activités du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (OPREBATPH), qui œuvre à travers diverses actions, dans le sens de réduire au maximum les accidents de travail dans les travaux publics et le bâtiment. 

N B

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85