Ouled Si Slimane

Les producteurs d'abricots face au déficit hydrique

04 Mai 2019
78 fois

Les producteurs d’abricots de la région d’Ouled Si Slimane à l’ouest de la wilaya de Batna expriment haut et fort leur inquiétude au sujet du manque d’eau agricole destinée à leur permettre d’irriguer leurs terres et d’arroser leurs vergers. Ils indiquent que des milliers d’arbres fruitiers principalement des abricotiers sont en souffrance avec un risque énorme de dépérissement total. Ce qui met, selon leurs appréciations, en danger la principale activité de toute la région d’Ouled Si Slimane à savoir celle de l’arboriculture, la principale source de revenu de centaines de foyers ruraux locaux. Couvrant une superficie de 14.000 hectares, les vergers d’abricotiers de la contrée en question dispense d’un total de180 puits de 14 puis profonds avec un renfoncement des potentialités avec une aide étatique accordée par le FND de projets communautaires de proximité du forage englobant un total de 46 nouveaux puits don 16 profonds. La seule solution au problème est tout simplement la réalisation et la mise en service du barrage de Tabaggart, selon divers intervenants. Pour rappel et dans le but de satisfaire les besoins énormes de la wilaya de Batna en eaux domestiques et agricoles, les planificateurs de la wilaya de Batna, ont proposé il y a quelques années de cela, pour le secteur de l’hydraulique, cinq (05) petits barrages pour venir en appui au fameux et unique barrage réservoir de Koudiet Lemdaouar, situé non loin de Timgad, d’une capacité de 87 millions de m3 et alimentant la région des Aurès. Parmi ces cinq (05) petits barrages proposés à Bouzina, Segana, Theniet El Abed, Ouled Si Slimane, et Djezzar seulement deux (02) ont été retenus et sont actuellement en phase de réalisation. Il s’agit du barrage de Bouzina, dans la zone montagneuse des Aurès avec une capacité de stockage de 12 millions de m3 et du barrage de Tabaggart à Ouled Si Slimane dans les environs de N’gaous à l’ouest de Batna. Celui de Bouzina devra à terme se charger non seulement de l’alimentation en eau potable de localités montagneuses du Sud-est de la wilaya de Batna mais des localités du Nord de la wilaya limitrophe de la wilaya de Biskra. Pour sa part, le barrage de Tabaggart qui est destiné presque exclusivement à l’agriculture, permettra de prendre en charge une grande parie de la partie ouest de la région des Aurès. À titre illustratif, il convient de noter que dans le précédent programme national de développement global, des enveloppes faramineuses ont été réservées pour la construction à travers le territoire national de 60 barrages et transferts, 4 stations d’épurations et des centaines d’opérations de rénovation des réseaux d’eau potable et de l’assainissement en milieu urbain et semi urbain à titre spécifique. Bon nombre de ces projets sont encore à l’étude alors que d’autres ont déjà vu le démarrage des travaux de réalisation. 

N.Bakha

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85