Batna

3 décès successifs au monoxyde de carbone

02 Déc 2020
3751 fois

L'asphyxie au gaz et particulièrement au monoxyde de carbone continue à faire ses lots de victimes. Les drames se suivent et se succèdent faisant en sorte que le bilan s'alourdit de jour en jour. nAinsi, depuis le début du mois d'octobre de cette année 2020 et jusqu'à aujourd'hui, le nombre de personnes décédées dans la wilaya de Batna ou échappant de justesse à la mort par asphyxie au monoxyde de carbone, s'est élevé à au moins une quinzaine au total dont des hommes, des femmes et des enfants de bas âge, ayant été pour la plupart miraculeusement sauvées. Les trois (03) derniers cas ont été vécus depuis le début de cette semaine dans un mouvement successif angoissant. En effet, un jeune homme âgé de 24 ans, a été retrouvé mort après avoir inhalé durant la nuit du monoxyde de carbone émanant d'une Tabouna autrement un appareil de cuisson qu'il avait utilisé pour se réchauffer en raison du froid intense régnant depuis de nombreux jours dans la région des Aurès. Le second cas tragique de ce type a été enregistré dans la matinée d'avant-hier, dans la localité d'Ouyoune El Assafir dans le centre de la wilaya de Batna où une femme âgée de 52 ans a été retrouvée, elle, aussi morte dans la salle de bain de son domicile familial. La mère de famille en question avait, selon les premières constatations, inhalées, elle, aussi, du monoxyde de carbone émanant d'un chauffe-bain défectueux. Toutefois, une autopsie a été ordonnée par le parquet local pour éliminer toute zone d'ombre ayant trait à cette affaire. Quelques heures plus tard, une autre femme, âgée, pour sa part, de 68 ans, a trouvé la mort dans la cuisine de sa maison familiale située dans le quartier de Tamechit à Batna. Elle était en train de préparer un repas mais des gaz brûlés dégagés par son appareil de cuisson (Tabouna) lui ont été fatals, selon des sources officielles. Les éléments de la protection civile tirent la sonnette d'alarme au sujet de la recrudescence des cas d'asphyxie au monoxyde de carbone, en recommandant aux citoyens de prendre les précautions nécessaires en utilisant la gaz butane ou le gaz de ville dont les gaz brûlés sont généralement impardonnables en milieu confiné et sans aération.  

Nasreddine Bakha

Dernière modification le mardi, 01 décembre 2020 21:24
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85