CENTRE DE RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Le gaspillage de l'eau en débat

21 Mar 2021
1947 fois

La wilaya de Batna célèbrera, demain lundi, la journée mondiale de l'eau sous le thème : « Valorisation et 'économie de l'eau. ». Les principales activités seront organisées au niveau du centre de recherches scientifiques de Batna. Le programme tracé sera entamé par un exposé sur le secteur des ressources en eau avec ses entreprises, organismes et structures suivi de débats ouverts, animés par des enseignants universitaires traitant du sujet. Le tout parachevé par la présentation d'un rapport sur la situation des potentialités hydriques de la wilaya de Batna avec en fin de compte l'organisation d'une cérémonie en l'honneur des retraités de l'Algérienne des eaux (ADE) ainsi que ceux du secteur de l'hydraulique et de l'Office national de l'assainissement (ONA). Aujourd’hui, le facteur humain s’affiche comme étant la principale source à problèmes à l’image des fellahs qui gaspillent des quantités énormes d’eau potable en irriguant leurs champs sans avoir recours aux techniques économisant le liquide précieux. La déperdition d’eau en milieu urbain, rural et semi rural, a été toujours d’actualité avec un nombre considérable de piquages illicites sur réseaux et de fuites d'eau dont la quantité perdue est évaluée rien que dans la ville de Batna à 5000 m3 en moyenne quotidienne, sachant qu'actuellement l'alimentation des foyers est assurée à 25 % par les eaux superficielles alors que 75 % du volume exploité provient des eaux souterraines. Le constat qui ressort à ce sujet s'illustre par la surexploitation de la nappe phréatique définie comme étant un réservoir naturel d'eau se trouvant à diverses profondeurs sous terre et rejoignant les réseaux de distribution d'eau potable. Pour le cas de Batna, il y a un grand problème, du fait que le pompage de cette eau, s'effectue non seulement par l’intermédiaire de châteaux d’eau, de puits collectifs et de forages autorisés mais aussi et surtout par des centaines de forages illicites dont certains sont d’une très grande profondeur. Afin d'assurer une bonne couverture des besoins de la population en eau domestique, industrielle et agricole, la wilaya de Batna compte réaliser de petits barrages en plus de celui de Koudiet Lemdouar, pour récupérer les eaux pluviales. À titre indicatif, signalons que la wilaya de Batna compte 14.000 puits individuels, 275 puits collectifs, 240 fontaines publiques, 215 sources naturelles et enfin plus de 280 châteaux d’eau. 

Nasreddine Bakha

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85