Graffiti

Le colonialisme est-il une rumeur ?

25 Mar 2017
371 fois

Lorsque l’Etat français s’était agenouillé devant Israël pour demander pardon au peuple juif pour des crimes pourtant imputés au gouvernement de Vichy, personne n’a crié au scandale. Bien au contraire, tout le monde a trouvé ça normal. Nicolas Sarkozy, Benoît Hamon, Marine Le Pen, François Fillon, en premier lieu. Alors, qu’ils arrêtent leurs sautes d’humeur cycliques d’hommes et de femmes qui se sentent froissés dans leur honneur parce que des Algériens ont « osé » demander à la France de se repentir de son passé colonial. « Des atrocités ont été commises de part et d’autre », ne cesse-t-on de déclarer de l’autre côté de la Méditerranée, particulièrement à la veille de chaque  commémoration du 19 mars par les Algériens, ou la fin du cauchemar. Selon ces politiciens, les femmes, les vieillards et les enfants brûlés vifs dans les grottes, les massacres à grandes échelle, les exécutions sommaires, les camps de concentrations, la guillotine, les procès expéditifs, le napalm, les viols collectifs, la torture, les lois d’exception, les arrestations arbitraires, le chantage économique, l’acculturation de tout un peuple livré à l’ignorance et aux charlatans, les assassinats ciblés ainsi que les autres privations qui touchaient  directement la dignité des Algériens n’étaient que des dégâts collatéraux. Tout cela n’était donc qu’une simple rumeur amplifiée ? Cessez de nous prendre pour des demeurés qui croient toujours que le pardon de la France officielle va leur permettre de rejoindre les nations « civilisées ». Civilisés, nous l’avons toujours été et nous le sommes toujours et éternellement. La preuve, votre pardon, on n’en veut plus. On vous laisse à votre conscience. Nous aimons notre pays sans entretenir aucune haine envers le peuple français. Messieurs, dites seulement la vérité aux Français ; dites leur dans quelles circonstances est mort Maurice Audin par exemple. Quoi ? L’histoire, ce n’est pas votre domaine ? Mais comment vous avez fait pour mettre sur le même pied d’égalité les errements et les dérapages de la révolution algérienne d’un côté et l’effroyable génocide commis par la France en Algérie de l’autre ? Qui vous a soufflé la réponse ?

Sid Ali Ksentini

Dernière modification le dimanche, 02 avril 2017 12:48
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85