Chalumeau

17 Oct 2017
164 fois

Le FLN se porte bien et tout ce qui se dit à propos d’un mouvement de contestation qui a ébranlé les bases du parti n’est que le résultat d’un travail de sape mené par des contradicteurs qui ne veulent aucun bien à l’Algérie. C’est en résumé, le discours annoncé hier par Djamel Ould Abbès, lors d’une conférence de presse où il a pratiquement nié l’existence d’un quelconque malaise à l’intérieur de son parti. Adoptant un style ironique, le secrétaire général du FLN s’est même permis de faire des déclarations fracassantes qui, en d’autres temps, auraient valu des questionnaires à leurs auteurs. « Certains candidats qui ont eu des attitudes hostiles au président Bouteflika ont tenté de s’infiltrer dans nos listes, ceux-là, je les ai éliminés au chalumeau et non pas au Karcher, comme dirait quelqu’un de l’autre côté de la Méditerranée, je le dis et j’assume mes propos », a-t-il clamé haut et fort, sans se rendre compte qu’il vient de faire un rapprochement avec une odieuse scène que les Maghrébins en général et les Algériens en particulier ont vécu dans la douleur, lorsqu’un certain Sarkozy a laissé exploser toute sa rancœur mal assumée à l’encontre des émigrés et de leurs enfants. Quant à la dimension nationale qu’il a brandie comme une victoire, les Algériens savent qu’elle ne date pas d’hier et que c’est le résultat d’un long processus entamé à la veille du déclenchement de la lutte de libération nationale. Oui, le FLN a bien le droit d’exprimer sa satisfaction après avoir marqué sa présence dans 48 wilayas et 1541 communes, ce qui n’est pas le cas de tous ses autres concurrents. Et Djamel Ould Abbès peut exprimer légitimement sa jubilation devant une telle performance ; mais qu’à cela ne tienne, le vrai ancrage populaire sera déterminé lors du dépouillement des bulletins de vote. L’ancrage populaire sera alors illustré par le nombre de votants et des voix exprimées. Abordant la question des candidatures, le patron du FLN a rejeté en bloc les accusations de parachutage et de cooptation en affirmant que la commission nationale du parti a travaillé « en toute transparence et en toute démocratie, selon les paramètres arrêtés par la direction». « Je n’ai cédé à aucune pression, à aucune influence, tout s’est déroulé de façon transparente et démocratique », a-t-il insisté longuement, en admettant néanmoins que certains hauts responsables du parti ont pu imposer leurs proches. Le chef du FLN a profité aussi pour démentir les informations selon lesquelles l’administration aurait accepté les listes du FLN après expiration des délais légaux..

Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85