La femme, l’autre par excellence…

08 Mar 2018
204 fois

Femme mère, créatrice de vie sur terre. Femme dirigeante, intuitive et compétente. Femme enfant que l’on protège et l’on défend. Femmes enfermées, battues, voilées ou niées au nom d’un obscurantisme borné. Elles sont toutes en nous, ces mères, épouses, tantes, sœurs, cousines, nièces, amies ou collègues. Pour le meilleur et pour le pire, elles agrémentent, pimentent ou meublent notre quotidien, sans jamais nous être indifférentes. Aujourd’hui, jeudi 8 mars, elles sont célébrées comme à chaque année. La ‘’belle affaire’’ depuis que la fièvre des célébrations s’est emparée du monde. On y célèbre tout, sans prendre du recul pour comprendre sérieusement la raison ou le ridicule d’un tel événement. En fait, la femme, l’autre par excellence, ne jouit pas de la reconnaissance sociale dont jouit le mâle dans notre société. Et ici, le mot ‘’mâle’’ est sciemment utilisé pour souligner l’éternel mal qui ronge les esprits ‘’éclairés’’ à la loupiotte religieuse ou traditionnelle. C’est que lorsque l’on consulte nos médias, livres, discours et conférences traitant des relations hommes-femmes, on a l’impression que c’est la guerre implacable, hormis en cette journée dite de célébration… Or, en observant la vie de tous les jours, où est cette guéguerre ? Si on revoit dans le rétroviseur, son adolescence, sa jeunesse, l’adolescence et la jeunesse de ses enfants, on ne peut que constater une attirance très puissante entre les femmes et les hommes. Une attirance qu’il est difficile de réprimer lorsqu’elle apparaît, sauf si on est ‘’hommelettes’’ ! Des tabous empêchent, souvent, de causer amour, en dépit de Dame nature. Mais, on s’y fait, ou pas, selon son tempérament. Toutefois, nous ne pouvons avoir une identité que parce qu’il y a l’autre, en reflet de nous-mêmes. L’autre est notre alter ego, notre moitié indissociable de nous-mêmes. Aussi, trêve de littérature de superette, la vie commune est indispensable ! Et qui dit vie commune, dit confrontation à l’autre et à ses différences. La communauté, la société, définit les modes de régulation de ces différences, voire de ces éventuels conflits, et ce pour permettre la vie commune dans un espace de proximité suffisamment apaisé et acceptable de tous et de toutes. Certes, il y a le rapport de forces inhérent à la vie sociale et ses contraintes. Des contraintes qui peuvent revêtir de multiples formes. Elles se manifestent en pressions physiques, morales, psychologiques, culturelles, institutionnelles et, plus subtiles encore, idéologiques. Mais, la guerre qu’imaginent certains n’est que chimère et surenchère… La victimisation de la femme et la diabolisation de son alter égo, ne servent qu’à donner un sens à cette journée de ‘’célébration’’. Aujourd’hui, notre société devenue individualiste prône la responsabilité individuelle en matière économique. Et combien même l’individu n’a aucune prise sur la réalité économique à laquelle il est confronté, il lui faut un concurrent. En miroir, hommes et femmes sont inscrits dans une relation conflictuelle manichéenne et non plus dans une relation entre personnes coresponsables d’une situation ou auteurs et actrices d’un événement. C’est ainsi qu’aujourd’hui, on verra une joie feinte chez les uns, alors que les autres, nos moitiés, sœurs, amies ou collègues, pavaneront dans les rues et avenues rien que pour se prouver qu’elles existent. Mais, bon dieu de bonsoir, elles existent sans tout ce tralala rituel, officiel ou non. Délicate, altière, envoûtante, sournoise, incendiaire et quels que soient vos caractères, on vous respecte, on vous adore et on vous aime, ‘’makra fel houssed’’ !...

Mourad N.    

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85