Quand le gouvernement reprend la main

17 Avr 2018
373 fois

La dernière sortie médiatique d’Ahmed Ouyahia, où l’on a vu l’homme reprendre son assurance et son arrogance, n’a pas été totalement épuisée par la presse en termes de décryptage.  Il y a encore matière à gloser, tant les propos étaient denses. Ainsi, la question du bilan de Bouteflika, évoquée en prélude de l’intervention est loin d’être un aspect anecdotique, sans importance. On peut   subodorer en effet, que ce jour-là, on a assisté à une sorte de passage de témoin entre Ouyahia et Djamal Ould Abbés, Jusqu’à cette conférence ce bilan était une affaire exclusive du chef du FLN qui en est à la  fois le producteur et le metteur en scène.  C’est en septembre qu’il avait commencé à en faire son cheval de bataille  en annonçant la mise en place de commission technique au niveau de chaque wilaya pour un travail de listing exhaustif de tous les projets réalisés  par le président Bouteflika depuis son retour aux affaires. Le chef du FLN, alors en butte à un nouvel assaut de la part de ses adversaires au sein du parti a cru s’assurer la protection du président en tirant de sa manche cette carte du bilan qui se veut une réponse au droit d’inventaire réclamé par l’opposition. « Nous allons démontrer par les chiffres où sont partis les 1.000 milliards de dollars » reprenait-il à chacune de ses sorties en faisant référence aux projets d’infrastructures réalisés tout au long des quartes mandats  présidentiels. Huit mois après le lancement de cette opération d’évaluation, le travail est fini au niveau des commissions de wilayas. C’est une commission nationale, composé d’anciens et actuels ministres, parlementaires et membres du BP du FLN, qui travaille actuellement à élaborer un document de synthèse. Le document en question sera présenté devant les membres du Comité central, lors de la prochaine session dont la date reste toujours un gros enjeu pour Ould Abbès. Mais surtout, a-t-il précisé, il constituera un argument de campagne pour la présidentielle, si jamais Bouteflika décidait d’y aller. La question est de savoir pourquoi Ouyahia a décidé de reprendre pour le compte du gouvernement ce travail d’inventaire , alors qu’il donnait l’impression d’être agacé par l’usage qu’en faisait Ould Abbès, avançant que  le FLN n’est pas le seul à porter le programme du président et donc pas le seul à en revendiquer aujourd’hui  la mise en œuvre et  les dividendes. Si donc le gouvernement a décidé de reprendre à son compte l’initiative en y apportant sa touche ( bilan de l’année 2017, du dernier mandat et des 20 années de gestion), certainement que l’impulsion est venue de la présidence de la République qui voudrait sortir ce bilan du monopole partisan du FLN afin de lui donner une plus grande amplitude qu’incarne le gouvernement qui est censé être neutre. Ce bilan qui sera présenté devant les parlementaires serait alors le prélude à l’annonce d’une candidature à un cinquième mandat et aussi un argument de campagne sur fond de « grands chantiers ».

 H.Khellifi.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85