Indésirable

10 Mai 2019
176 fois

Le président de l’APN s’est retrouvé, hier mercredi, presque seul lors d’une cérémonie de commémoration des événements tragiques du 8 mai 1945. Ils étaient à peine une dizaine de députés à être présents à de cette célébration, le reste des députés ayant brillé par leur absence. Et si la bouderie des députés de l’opposition se comprend, eux qui ont fait leurs les revendications du peuple qui, depuis le 22 février réclament le départ de tous les symboles du règne de Abdelaziz Bouteflika, l’ex-président de la République poussé à la démission par ladite révolte populaire, celle des parlementaires de la défunte alliance présidentielle reste énigmatique. A moins que les députés du RND et ceux du MPA et du TAJ aient rejoint leurs camarades du FLN dans leur «velléité» de détrôner Mouâd Bouchareb du perchoir de la Chambre basse du parlement après l’avoir porté dans les conditions que l’on sait, avec, notamment la triste et honteuse image de la porte principale de l’hémicycle parlementaire cadenassée et l’interdiction d’accès intimée à l’ex-président de l’APN, Said Bouhadja. Ce dernier serait même tenté de reprendre son poste à la faveur des nouvelles donnes induites par le mouvement populaire en cours dans le pays depuis le 22 février dernier, et ce, après avoir lamentablement échoué dans son projet de prendre les rênes de l’ex-parti unique dont la couverture politique lui avait été retirée par l’ex-secrétaire général Djamal Ould-Abbès. Même la séance de questions orales prévue pour aujourd’hui jeudi, a été, pour la seconde fois, ajournée après avoir été annulée la semaine écoulée. Les députés auteurs desdites questions, tous du duo FLN-RND, dit-on d’une source proche du parlement, auraient décidé de ne pas assister à cette plénière que les députés de l’opposition ont décidé de boycotter, soupçonnant Bouchareb de voler au secours du Gouvernement dont les membres peinent à effectuer leurs visites dans les wilayas. Un président de l’APN qui, dans son allocution à l’occasion de cette cérémonie commémorative, à emboité le pas au chef de l’Etat dans les éloges à l’ANP et à son commandement. Bouchareb a, en effet, affirme que l’armée consent d’énormes sacrifices pour la protection de la patrie qui, selon lui, fait face à des «défis et à des dangers» et ce, dans le cadre de ses missions constitutionnelles  portant protection de l’unité du peuple, sa sécurité». Il n’a pas manqué de relever le haut degré de maturité du peuple et sa mobilisation aux côtés de l’armée et son commandement éclairé dans le défense des intérêts de la nation au-dessus de laquelle il n’y a aucun autre intérêt».

A.K.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Baromètre  Passage en force? »

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85