Retour du refoulé

30 Mai 2020
119 fois

Et hop ! Le RND et le PFLN, les deux béquilles politiques ayant servi, deux décennies durant, le Bouteflikisme dans sa terrible œuvre de destruction et de dilapidation des richesses nationales, refont surface… Comme si de rien n’était ! Deux petites opérations de lifting organiques assorties de la désignation de nouveaux SG, ces deux porte-voix du système appelé «Al issaba», s’en sortent à très bons comptes. C’est un peu la nature du système qui reprend ses droits. Un naturel chassé qui revient au galop. Comme si l’insurrection citoyenne du 22 février n’a jamais eu lieu. Comme si Bouteflika et sa caste sont toujours là, pour garantir protection et soutien à ces deux formations prises par le peuple en flagrant délit de soutien politique, humaine et logistique à une véritable association de malfaiteurs qu’était le système Bouteflika. L’air de rien et sans rire, le RND d’Ahmed Ouyahia aujourd’hui en prison, vient de changer son fusil d’épaule pour se mettre en conformité avec la «nouvelle Algérie» après avoir servi, sans rechigner l’ancienne. L’ex- parti unique va se donner lui aussi aujourd’hui un remplaçant à son ex-Secrétaire général, Mohamed Djemai, également en prison comme Ouyahia. Et, dès demain, ces deux partis qui composent la majorité dans toutes les assemblées élues et qui ont déjà adopté tous les textes proposés par le gouvernement Djerad après avoir validé leurs contraires du temps d’Ouyahia et Bedoui, vont se mettre au service de «l’Algérie nouvelle». Ils ont compris qu’il s’agit d’une question de survie qu’ils doivent au nouveau pouvoir. Le peuple algérien les a cliniquement tués depuis le 22 février 2019. Mais connaissant les arcanes du système, ils savaient que ce coma politique n’allait pas durer longtemps. Et nous y voilà ! Le RND et le PFLN se feront un malin plaisir à adopter tout l’arsenal juridique qui leur sera soumis et surtout les amendements de la Constitution qui sont autrement plus décisifs. Le pouvoir ne s’est pas embarrassé du coronavirus pour accorder l’autorisation à ces deux partis de tenir leurs assises dans le somptueux Centre International des Conférences (CIC) à club des pins. Eh oui ! La grandeur passe par là. Il fallait soigner les formes pour faire tenter de faire (re)monter ces deux partis honnis sur le piédestal. Pendant ce temps, le bon peuple d’en bas est calfeutré à la maison. Et les partis de l’opposition essuient refus sur refus de se voir accorder des autorisations de réunion dans des salles moins flamboyantes.

Imane B 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85