Corona en fête… !

28 Jui 2020
41 fois

Trois cent cinq. Oui, 305 nouvelles contaminations au COVID-19 ont été enregistrées hier dans tous le pays. Au plus exactement dans quelques wilayas du pays qui se sont particulièrement distinguées par une baisse de vigilance. A Batna, Oran, Sétif, Alger et Blida, le Coronavirus était en fête. Il a fait le plein de «morsures» parmi les populations de ces grandes villes qui avaient apparemment le cœur à la…fête justement. Nous avons tous vus ces longs cortèges nuptiaux sillonnant les artères des grandes villes, à coup de Klaxons, et même de danse sur la voie publique ! C’est le comble de l’irresponsabilité alors même que le pays n’a pas encore connu son pic de contaminations. Il serait facile de jeter la pierre aux pouvoirs publics qu’on a longtemps accablés pour le manque de moyens  humains et matériels, de masques, de respirateurs artificiels et du flagrant déficit de prévention. L’Etat et ses démembrements locaux en ont pris pour leurs grades. Et c’est méritée tant la Réforme Hospitalière dont on parle depuis des années à du mal à être concrétisée. Mais, précisément, l’Etat ne peut pas tout faire à lui seul. Il ne peut pas mettre derrière chaque citoyen un policier pour l’obliger à mettre son masque de protection ou à le forcer à laver les mains. Non, ceci est impossible. On ne peut raisonnablement demander plus qu’il n’en peut à cet Etat qui plus est, confrontée à une crise financière aigue, un risque de panne économique avec ses implications sociales et par-dessus le marché, à une impasse politique. C’est dire que si le COVID-19 connait ces derniers jours- hélas- une seconde vie, c’est avant tout à cause de l’incivisme des citoyens. Ils ont vite crié » victoire contre le terrible virus alors que ce dernier ne s’est pas avoué vaincu, malgré la décrue manifeste constatée il y a quelques semaines. Mais la prudence étant la mère de la sureté, nos concitoyens des régions qui connaissent une recrudescence inquiétante du COVID-19, ont fait preuve d’une  grave désinvolture face à un virus qui réapparait même dans ses foyers en Chine, et en Italie. Et à force de vouloir hâter le déconfinement, on risque désormais d’aggraver notre cas et prolonger le confinement pour quelques semaines encore, au grand dam d’une économie suffocante. Nous autres algériens sommes connus pour notre indiscipline. Mais sur ce coup là, nous risquons malheureusement de le payer cher. Qu’à Dieu ne plaise

Imane B

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85