Le Couscous et la ministre

19 Déc 2020
2528 fois

La ministre de la culture, Malika Bendouda, a étonné son monde avant-hier, dans son commentaire sur le classement du «Couscous» comme patrimoine mondial par l’UNESCO. Plutôt que de se limiter à bien déguster et digérer cette distinction, elle a raté une belle occasion de ne pas en rajouter. «La femme qui ne sait pas préparer le Couscous est une menace pour la famille», a-t-elle désagréablement commenté, rendant le célèbre plat national voire maghrébin, tout simplement insipide pour le coup. On aurait tout attendu d’un femme qui plus est ministre, mais jamais qu’elle puisse désigner ses semblables en de potentielles «menaces» pour la simple raison qu’elles ne sauraient pas rouler le couscous ! Dramatique. Mais, en quoi, ce serait une menace pour la famille algérienne qu’une femme ne sache pas préparer ce plat, chère Madame ? Expliquez-nous donc cet incroyable enjeu vital que nous, gens normaux, n’avons pas saisi, pour éventuellement introduire cet art consommé de la préparation du bon vieux couscous dans le programme scolaire pour les filles et éviter ainsi cette redoutable menace qui guetterait la famille algérienne. Trêve de plaisanterie ! La ministre de la culture a certainement beaucoup de chantiers à ouvrir dans un pays où même les bibliothèques des communes n’existent plus, au lieu de pérorer sur l’intérêt «stratégique» du couscous. Chère Madame la ministre, notre pays a grandement besoin d’édifier une république démocratique qui libérera les énergies créatrices (y compris dans le domaine culinaire) que d’une République «couscoussière». Non, rassurez-vous, Madame la ministre, il n’y a aucune menace sur la famille si la maman, l’épouse ou la sœur ne savent pas préparer le Couscous. Le Couscous est certes un plat ancestral et succulent qu’il nous importe de verser fièrement à notre immense patrimoine immatériel, mais il ne faut pas non plus le pimenter par ce genre de commentaires.

  Imane B. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85