Tliba lâche du lourd

21 Déc 2020
2411 fois

L’ex député d’Annaba et par ailleurs symbole de la gabegie des années Bouteflika condamné en appel à 7 ans de prison fermes le 7 de ce mois, par la Cour d’ Alger, a lâché une lourde bombe qui risque de faire énormément de dégâts. Et pour cause ! Il vient de déposer via ses avocats une requête auprès du procureur général près la Cour d’Alger, contre les enfants de feu Ahmed Gaid Salah, l’ancien Chef d’état-major de l’armée, ainsi que leur beau-frère. Tliba qui se présente dans sa requête comme un ancien vice-président de l’APN et élu de la wilaya d’Annaba, prétend qu’il détient des «informations sur des faits qui pourraient constituer des crimes de corruption». Il pointe un doigt accusateur en direction d’un «groupe composé des membres d’une même famille», coupables, lit-on, de «malversations» et enrichissement «d’origine douteuse». Le collectif des avocats de Tliba prétend que leur client détient des «preuves vérifiables et irréfutables» comme l’a rapporté hier notre confrère El Watan, et qu’il était disposé à remettre à la disposition de la justice pour une éventuelle ouverture d’une information judiciaire. C’est incontestablement un gros pavé dans la mare que vient de jeter le lourd ex- député controversé Baha Eddine Tliba contre les héritiers de Gaid Salah. La justice est ainsi clairement invitée à faire son travail pour faire toute la lumière sur cette sulfureuse affaire en toute indépendance. Parce que, précisément la loi est censée être au-dessus de tous y compris les enfants de feu Gaid Salah s’il s’avère que les faits qui leur sont reprochés sont véritablement fondés. Il n’est pas question de pratiquer la justice de vengeance contre les enfants d’un ancien haut responsable qui n’est plus de ce monde. Mais il ne faut pas non plus cacher des choses qu’il aurait faites. Et à ce titre, nul n’est au-dessus de la loi. «L’Algérie nouvelle» ne doit pas s’encombrer d’une casserole aussi bruyante même si, on le devine aisément, cette affaire est extrêmement délicate politiquement. En tout état de cause, la justice qui a déjà mauvaise presse en Algérie, dispose d’une bonne occasion de prouver qu’elle peut s’affranchir des pesanteurs et autres pressions multiformes.

 Imane B. 

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85