Algérie...0.0 !

28 Déc 2020
1893 fois

A l'orée de la nouvelle année 2021, et au moment où le monde entier s'apprête à ajuster son "logiciel" et le mettre en mode 3.0, notre pauvre Algérie peine même à assurer un débit internet plus au mois correct et régulier. Ailleurs, on se prépare activement au passage à la 5G tandis que les usagers d'internet en Algérie souffrent encore entre une connexion furtive qui disparaît au moindre geste d'un smartphone..! Il faut bien admettre une nouvelle fois que nous sommes au niveau zéro de la vitesse d'internet en particulier et de l'usage des nouvelles technologies en général. Cette arriération et cette fracture numérique qui nous sépare du monde développée (ou pas d'ailleurs) nous coûte trop cher. Les décideurs ne se rendent pas compte des coups fatals qu'ils infligent à l'économie nationale et plus généralement au développement du pays. Le fait est que nous sommes réduits à prendre pour argent comptant les fausses assurances des ministres successifs de ce secteur névralgique qui promettent de mettre fin, à cette vitesse tortuesque de l'internet. Le confinement nous a pourtant donné toute la mesure de notre sous-développement dans ce domaine en ce sens que nous avons été obligés de fermer les écoles et les administrations sans possibilité d'assurer le moindre service public... Dans des ailleurs meilleurs, les écoliers ont en effet pu suivre normalement (ou presque) leur scolarité via le Net. C'est que, au-delà des désagréments psychologiques et sociaux causés aux individus, la rupture de la "connexion" induit aussi la rupture des liens sociaux en ces temps de déprime. Hier le ministre de la Poste et des technologies de la communication et du numérique Brahim Boumzar, a lancé l'ultime promesse de l’année 2020. Le volume du flux d'internet connaitra, a-t-il dit, un changement qualitatif dès le mois prochain". A la bonne heure! Sommes-nous tentés de dire. Sauf que les promesses de nos ministres n'engagent que ceux qui les croient. N'est-ce pas que ce même ministre avait promis que le problème des liquidités dans les bureaux de poste allait être réglé définitivement "la fin du mois d'octobre". Nous sommes à la fin du mois de décembre et les queues devant les bureaux de poste font presque partie du décor dans quasiment toutes les communes du pays. Plutôt que de lancer des promesses à l'emporte- pièce C'est et à la criée devant les médias, les ministres seront mieux inspirés de se taire quand ils ne peuvent faire quoi que ce soit. Ils auraient alors au moins le mérite de l'honnêteté.

Imane B.

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85