Du neuf pour le 19 ?

18 Fév 2021
2605 fois

A quelques jours du 22 février marquant le deuxième anniversaire du déclenchement du Hirak populaire et en pleine impasse politique, il se susurre dans les salons algérois qu’il y aura du “nouveau» avant cette date fatidique. Qu’en sera-t-il précisément ? Personne ne sait exactement ce que le président Tebboune décidera de faire mais tout le monde s’accorde à estimer que des mesures fortes seront annoncées, histoire de détendre l’atmosphère et de réduire le 22 février prochain à une simple journée commémorative et festive et non pas celle de la radicalité comme le souhaitent certains milieux politiques qui tablent sur l’exacerbation de la tension. On prétend ainsi que le président Abdelmadjid Tebboune s’adressera à la nation demain et annoncera des mesures politiques fortes qui feraient reculer les tenants de la ligne dure au sein du Hirak et de la classe politique. En plus de l’annonce solennelle de la dissolution de l’Assemblée Populaire Nationale et de la date des élections législatives anticipées, le chef de l’État devrait aussi, apprend-on, rendre public un agenda politique qui irait dans le sens des revendications du Hirak, notamment l’ouverture des champs politique et médiatique et la tenue d’une sorte de conférence d’entente nationale inclusive devant aboutir à une feuille de route consensuelle. Il se dit également que le président Tebboune ordonnerait la libération, sous huitaine, de tous les détenus d’opinion. Et, last but not least, il annoncera la formation d’un nouveau gouvernement composé de compétences nationales qui sera dirigé par un nouveau Premier ministre. Sur papier, et à supposer que cela soit crédible, ce plan de sortie de crise pourrait en effet mettre fin à l’impasse actuelle et jeter les jalons d’une nouvelle Algérie. Le fait est que l’on ne pourra plus continuer sur ce chemin qui ne mène à rien sinon à l’exacerbation des rancœurs dans un pays qui a tant besoin de s’unir en ces temps chargés de défis en interne et en externe. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Abdelmadjid Tebboune dispose encore d’une large marge de manœuvre pour amorcer le virage de la détente en vue de remettre le pays sur la bonne voie et de couper court aux imprécateurs d’ici et d’ailleurs. Les dizaines de milliers d’algériens qui ont afflué des quatre coins du pays vers Kherrata, avant-hier, pour signifier leur attachement à l’exigence du changement, devraient édifier les décideurs sur la nécessité de s’ouvrir à la société. Parce que comme le dit si bien l’adage « on ne peut pas faire du neuf avec du vieux », la «nouvelle Algérie» exige de nouveaux hommes, de nouvelles politiques mais surtout de nouvelles méthodes. Fasse que le 19 soit la journée du neuf !

 Imane B.   

Dernière modification le jeudi, 18 février 2021 14:02
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85