Boumendjel ?

04 Mar 2021
3387 fois

Le président français Emmanuel Macron a reçu les neveux du Chahid Ali Boumendjel au palais de l’Elysée et pondu un communiqué dans lequel il fait savoir que la France reconnaît désormais que ce héros de la Révolution ne s’était pas suicidé mais bel et bien assassiné après d’insupportables tortures. A la bonne heure ! Diront certains. Mais, faut-il vraiment pousser un ouf de soulagement et dire à Macron «Merci» ? Que nenni ! Il faut remarquer d’abord que la France officielle ne fait que reconnaitre un odieux mensonge historique sur le célèbre avocat de la révolution Ali Boumendjel dont elle avait classé la mort horrible dans la rubrique des faits divers... Cette réalité est en soi inexcusable. Innommable. Impardonnable. Il a donc fallu attendre 64 ans pour que la France reconnaisse enfin que sa soldatesque a bien torturé puis achevé sans pitié notre héros national à la cour d’âge (34ans). Même sa défunte épouse n’a pu faire son deuil après avoir vainement cherché à connaître la vérité sur la mort rude de son valeureux époux. Pourtant, le sinistre général Paul Aussaresse a bien reconnu en 2012 qu’il a torturé Ali Boumendjel et qu’il avait demandé à ce qu’on maquilla son assassinat. Pourquoi donc avoir attendu neufs ans pour admettre ce crime d’État par la France officielle ? Il faut noter que Macron reconnaît l’assassinat de Boumendjel mais ne le condamne pas. Et c’est très différent. Tout porte à croire que ce petit geste s’apparente à un petit cadeau destiné à faire valider le rapport Stora qui met le bourreau au même pied d’égalité que la victime. Macron ne fait que confirmer la vision française en vigueur au sein de l’établissement sur ce que fut la longue nuit coloniale. Plutôt que de s’excuser sur les crimes horribles commis contre des milliers d’Algériens, ils continuent encore à louvoyer pour éviter de solder leur passé sordide. Mais les Algériens ne sont pas dupes. Ils savent distinguer la vérité des faux semblants.

 Imane B.   

Dernière modification le mercredi, 03 mars 2021 20:48
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85