Parti du président ?

07 Mar 2021
3671 fois

«Nidaa al Watan «. C’est sous ce parapluie protecteur que des dizaines d’associations ont donné naissance hier au camp de toile des scouts musulmans d’Algérie, à une sulfureuse «alliance nationale des associations de la société civile». Il y avait de tout : des syndicats, des collectifs, des organisations nationales et locales, et des personnages ayant l’habitude d’écumer ce genre de forums.. Considérant le contexte politique actuel et le fait que le président Tebboune ne cesse de réitérer son soutien à la «société civile» dont il dit tirer sa légitimité, tout porte à croire que nous avons affaire à un embryon d’un pôle politique présidentiel devant lui servir de réservoir électoral, histoire de prendre tactiquement ses distances avec les partis- de Bouteflika, le PFLN-, le RND, le MPA et le TAJ dont l’héritage politique n’est pas compatible avec l’idée généreuse de la «nouvelle Algérie». Il n’a pas échappé à de nombreux observateurs que ce regroupement des associations dites de la «société civile» dont la majorité étaient bien connue pour avoir été des clientes de Bouteflika et sa clique, vise à préparer une assise politique à Abdelmadjid Tebboune. C’est une sorte de revue d’effectif avant les législatives. Le président n’a pas caché sa volonté d’aider les jeunes à investir les assemblées élues. A vrai dire, Tebboune qui avait soutenu s’être affranchi des partis politiques traditionnels du pouvoir, voudrait se donner une majorité issue des associations satellitaires sans qu’elles ne soient officiellement arrimées à ces chapelles honnies. Sous couvert de la «société civile» pour laquelle il a même nommé un conseiller spécial, le président entend sans doute rafler la mise d’un tel investissement. Et pour cause ! Nazih Beramdane qui a sillonné tout le territoire national, ne l’a pas fait pour les beaux yeux de cette jeunesse désenchantée. Lui et son mentor attendent forcément un retour sur investissement. Et cette «alliance nationale de la société civile» créée hier, s’inscrit sûrement dans la perspective des prochaines législatives. Il n’est pas exagéré de dire que le président a lancé sa campagne par procuration. Ce fameux «Nidaa de l’Algérie» ressemble à s’y prendre à «Nidaa Tounes» de feu Beji Caïd Essebssi en Tunisie. Sauf que, ce dernier a joué franco en créant un parti politique qui lui a fait gagner la présidentielle alors que Tebboune fait un peu le contraire... Quoiqu’il en soit, cette manière de faire est un marqueur indiquant que pas grand-chose n’a changé entre l’ancienne et la» nouvelle Algérie».

Imane B. 

Dernière modification le samedi, 06 mars 2021 21:04
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85