Vaccin pour tous !   

23 Aoû 2021
86 fois

Le gouvernement semble enfin avoir pris la mesure du risque que fait peser la Covid-19 sur la santé publique en général et l’économie nationale en particulier. En décidant à juste titre de massifier les opérations de vaccination en associant désormais les pharmaciens d’officine et plus tard même les cabinets de médecins privés, le ministère de la santé entend atteindre un taux de vaccination qui dépasse la moitié de la population du pays. C’est comme cela et comme cela seulement qu’on pourra réduire substantiellement l’impact de la pandémie sur le fonctionnement général du pays notamment les circuits de la production et des services. Faut-il rappeler que la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes à lourdement impacté les recettes du pays et bloqué des centaines de milliers d’Algériens à l’étranger. C‘est dire que, économiquement et socialement, la Covid-19 à pratiquement mis l’Algérie à genoux. On ne le dit pas souvent, mais ce sont des centaines de milliers de travailleurs qui ont perdu leurs emplois depuis l’apparition du terrible virus. Les entreprises notamment les PME fermaient à tour de bras, à mesure que le confinement s’allongeait envoyant ainsi de nouveaux contingents de chômeurs alors même que le taux d’avant la Covid-19 était déjà préoccupant. C’est dire l’importance vitale de cette prise de conscience du gouvernement sur la nécessité d’opter pour le vaccin tous azimut afin d’atteindre la fameuse immunité collective. Pour ce faire, le département du Pr Benbouzid a organisé hier une session de formation spécialisée sur le vaccin au profit des pharmaciens d’officine dans le cadre de l’accélération du programme national de vaccination contre le coronavirus. Sans doute qu’avec plus de 12 000 officines au niveau national, l’apport des pharmaciens dans la vaccination sera évident. Et pour cause ! En plus de la suspicion de beaucoup algériens à l’égard du vaccin lui même, nombreux sont ceux qui rechignent à aller dans les structures hospitalières de peur de choper le virus là bas. Une crainte légitime compte tenue de la saturation des hôpitaux et des polycliniques par des personnes atteintes du Covid-19. En revanche, les pharmacies offrent nettement plus de sécurité surtout qu’on en trouve presque dans tous les quartiers. Les citoyens encore réfractaires d’aller à l’hôpital pour se faire vacciner n’auront désormais plus d’excuse à faire valoir. Pour autant, le ministère de la santé doit urgemment intensifier la campagne de sensibilisation à travers tout le territoire national en mettant à contribution tous les supports de communication possible pour convaincre les irréductibles. À la veille de la rentrée scolaire et universitaire, les ministères de l’Education et de l’enseignement supérieur en collaboration avec celui de la santé pourraient bien mettre en place une stratégie pour sensibiliser les élèves et les étudiants et leurs parents sur l’importance de se faire vacciner. Le vaccin pour tous, doit être le maître mot maintenant que des millions d’Algériens ont reçu leur «piqûre» qui ne contient ni «puce» ni «microbe» comme il se dit dans les chaumières. Certes le vaccin n’est pas un médicament qui guérit du Covid-19. Il réduit néanmoins considérablement ses complications qui nécessitent l’hospitalisation et l’usage intensif de l’oxygène. Il n’y a qu’à voir les pays européens où la vie à repris presque normalement et les stades de football accueillent à nouveau les foules. Alors, pourquoi nous ne le feront pas chez nous ?

Imane B  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85