Pour l’exemple !

31 Aoû 2021
151 fois

Il y a de quoi se féliciter du réquisitoire du procureur de la République près le tribunal d’Annaba contre le jeune auteur d’une vidéo prêchant la haine et la violence vis à vis de nos compatriotes de Kabylie. En requérant cinq ans de prison ferme en attendant le verdict, le ministère public entend faire de cette affaire un exemple pour tous les algériens qui seraient tentés de tenir des propos aussi nauséabonds et non moins dangereux pour l‘unité et la sécurité nationale. On ne joue pas avec ça. La justice doit abattre sa main lourde contre ces aventuriers qui se croient tout permis dans leurs espaces virtuels. Le jeune d’Annaba avait en effet eu l’outrecuidance d’inviter les citoyens de Kabylie, à lui sortir des» courageux» pour l’affronter lui et ses amis ! On aura, hélas, tout vu et tout entendu dans ce pays ! C’est pourquoi l’État à travers ses structures et sa qualité de puissance publique doit urgemment sévir et mettre le holà avant que les choses n’échappent à tout contrôle. Parce que, avant cet appel au lynchage lancé par ce jeune qui dans une autre vidéo (une deuxième affaire pas pour laquelle il n’a pas été encore entendue), il défiait les autorités sécuritaires qu’il allait verser dans le crime... C’est à peine croyable dans un État censé être de droit ! Beaucoup parmi nos compatriotes pensent qu’ils n’ont plus de limites ni de compte à rendre à quiconque. La faute à la passivité des autorités et quelquefois à leur laxisme face à des expressions de violence, de haine et de racisme par des personnalités publiques. Et à ce jeu l’ex députée Naima Salhi bat tous les records sans qu’elle ne soit inquiétée. Il y a quelques semaines, le sénateur du PFLN Bensemail avait même osé l’innommable en appelant, tenez vous bien, et comble de l’horreur, à «extorquer le cancer kabyle» du corps de l’Algérie....! Il est triste en effet de constater que cet irresponsable n’ait pas été entendu par la justice alors que son post sur Facebook était viral même s’il l’a retiré tout de suite après. Du coup, que penser d’un jeune, peut être désœuvré quand un élu du peuple tient un discours aussi extrémiste et raciste ? L‘État de droit et la justice commande de poursuivre n’importe quel citoyen qui se rend coupable de tels dérapages abstraction faite du métier qu’il fait ou alors de sa filiation. Nul n’est censé ignorer la loi et nul n’est au dessus des lois. La justice doit frapper fort quiconque ose de telles dérives extrêmement dommageable à la cohésion sociale et l’unité nationale. Espérant que l’Etat ait enfin pris conscience qu’il faille donner un grand coup dans la fourmilière des racistes de tous poils.

  Imane B  

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85