À la (de) conquête de l'Afrique

06 Sep 2021
135 fois

Le ministre des affaires étrangères et de la communauté algérienne à l'étranger, Ramtane Lamamra, a entamé, hier, une visite de travail de deux jours au Niger où il sera reçu par les hautes autorités de ce pays. A vrai dire Niamey ne sera qu'une première escale d'une petit "Safari" africain devant mener le chef de la diplomatie algérienne en Mauritanie, à la RD Congo, au Congo Brazzaville et probablement aussi en Egypte. En plus des tensions régionales comme le conflit en Libye et la crise sécuritaire au Sahel, ce périple de Lamamra confirme la volonté de l'Algérie de reprendre la place de leader respecté qu'elle n'aurait jamais dû laisser sur le continent noir. Qu'à cela ne tienne et mieux vaut tard que jamais, le retour de Lamamra aux affaires étrangères, lui qui a sillonné le continent en long et en large va sans doute signer le grand retour de notre pays sur la scène africaine, où il jouit encore d'un grand capital symbolique de faiseur de paix. Et pour cause, malgré sa longue traversée du désert et le fait qu'elle ait tourné inexplicablement le dos à l'Afrique sous le règne de Bouteflika, l'Algérie dispose de sérieux atouts pour imposer son leadership. Faut-il souligner que Bouteflika n'avait jamais effectué une visite officielle dans aucun pays africain en 20 ans de présidence ! Une absurdité diplomatique pour un pays comme l'Algérie qui à vocation à être une locomotive dans le processus de libération des pays africains de l'emprise des anciens empires coloniaux notamment. Et d'une pierre deux coups, l'Algérie sous la direction d'un diplomate chevronné comme Lamamra, réussira à mettre en échec les manœuvres makhzenienne en Afrique. Le royaume du Maroc qui a opportunément investi diplomatiquement et économiquement en l'absence de l'Algérie, saura  désormais à qui il a affaire. Les présidents fantoches installés par la France et qui mangeaient dans la main de sa Majesté, commencent à tomber l'un après l'autre. Hier l'inamovible serviteur de Paris et de Rabat, le président de la Guinée Alpha Condé a été déposé par les militaires. Après avoir perdu la Centrafrique au profit des russes, les français voient désormais leur pré carré se rétrécir comme peau de chagrin. Le chantage au franc CFA et le soutien des mouvements terroristes en Afrique de l'ouest et au Sahel ne fait plus recette. Lentement mais sûrement l'Afrique se libère du joug néocolonial français et de l'emprise du Makhzen. Et c'est tout bénef pour l'Algérie qui ne se fera prier pour prendre ancrage dans ces pays et les accompagner dans leur processus de transformations politiques en s'appuyant sur leurs forces vives. L'Algérie qui développe une diplomatie pacifique et qui n'a aucune visée expansionniste saura convaincre ces pays de s'inscrire dans une dynamique de réconciliation politique interne et de pragmatisme économique à l'externe. Elle en a les moyens et la volonté. Il faut donc se féliciter de cette embellie diplomatique de notre pays qui aura longtemps regardé bêtement vers le Nord plutôt que de se rapprocher de ses frères africains où il peut s'offrir de belles amitiés et faire aussi de belles affaires en termes économiques. Est-il enfin venu le temps de la (re) conquête de l'Afrique ? Les vas et viens de Ramtane Lamamra le suggèrent fortement. 

Imane B.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85