Yousfi parle de l’explosion de la facture énergétique

Electricité, gaz et carburant, plus chers

09 Avr 2014
3105 fois

Les Algériens sont appelés à payer plus cher leur électricité, leur gaz et leur carburant. Ils vont également débourser plus que d’habitude pour honorer les factures de l’eau et payer leurs tickets de transport. Le ministre de l’Energie et des Mines et également Premier-ministre par intérim a annoncé que le gouvernement va procéder à l’augmentation du prix de l’énergie en général et de l’électricité en particulier dans les prochains mois. L’Etat, selon lui, ne peut plus continuer à subventionner l’énergie dont la facture annuelle a atteint, en 2013, 40 milliards de dollars. Intervenant au cours de la 18e journée  de l’énergie, organisée par l’école nationale polytechnique, Yousfi a fait preuve de sincérité en reconnaissant qu’il n’y a pas suffisamment d’argent pour maintenir le rythme actuel des dépenses publiques. Devant la hausse fulgurante de la demande  nationale, le gouvernement, explique le ministre, est contraint de revenir progressivement au prix réel de l’énergie. Ainsi, inéluctablement, les tarifs bas de l’électricité vont augmenter «d’une manière progressive et rationnelle » en tenant compte du pouvoir d’achat  des citoyens, rassure-t-il. « Les tarifs bas, fixés par les autorités publiques, sont une décision  politique prise pour favoriser le développement social du pays (...) bien entendu  cette situation ne peut pas durer éternellement », a-t-il alerté, estimant plus qu’urgent de revoir notre modèle énergétique. Selon M. Yousfi, le citoyen «doit contribuer un peu plus à la facture  énergétique » au fur et à mesure que son niveau de vie et son pouvoir d’achat  augmentent. Le Premier ministre par intérim a insisté sur le fait que la facture énergétique  du pays «s’alourdit » d’année en année en raison d’une «hausse fulgurante » de  la demande interne. « Nous avons consommé en 2013 l’équivalent de 55 millions de tonnes équivalent  pétrole (tep), dont la valeur se situe entre 35 et 40 milliards de dollars. En 2030  avec le taux de croissance enregistré ces dernières années nous allons plus  que doubler notre consommation », a-t-il indiqué. Et le plus inquiétant, c’est que la demande pourrait doubler dès 2024 si  la consommation de l’énergie continue à progresser de 7% par an, anticipe déjà  le ministre de l’Energie. Au rythme où vont les choses, le prix de la facture énergétique atteindra 80 milliards de dollars en 2030. D’ici à 2020, Sonelgaz qui produit et distribue de l’électricité, aura  besoin de 3.00 milliards de DA, annuellement  pour mener son programme d’investissement, alors que ses revenus annuels ne dépassent pas  les 250 milliards de DA. M. Yousfi a rassuré sur la sécurité énergétique qui n’est pas menacée à long terme. L’Algérie, selon lui, va aller graduellement vers une transition  énergétique qui sera adossée sur un modèle énergétique, assurant le développement  des énergies renouvelables, l’économie de l’énergie et l’optimisation des énergies  fossiles. Par ailleurs, une dépêche APS annonce en fin d’après midi que : «le ministre de l’Energie et des Mines, confirme qu’il n’y a pas de projet d’augmentation des tarifs de l’électricité, du gaz naturel et des carburants».            

  Yanis Belmadi  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85