Croissance, inflation, chômage

Le constat pessimiste du FMI sur l’Algérie

19 Avr 2017
195 fois

En effet, l’institution que préside la Française, Christine Lagarde, prédit d’abord une hausse de plus 1 point du taux du chômage au courant de l’année en cours. Celui-ci, estime le FMI, s’établira à 11,7%, alors qu’il était de 10,5% en 2016. Le chômage, ajoute la même source, connaîtra un bond important en 2018 en atteignant la barre de 13,2%. Faite sur la base de données économiques fournies par les institutions nationales, cette prévision fait peur. Elle rappelle le triste souvenir des années 1990 où le chômage était endémique en raison de la rareté de ressources financières et l’absence d’opportunité d’emploi dans le pays. L’autre mauvaise nouvelle qui vient se greffer à la première est l’éventuel ralentissement de la croissance économique établie en 2016 à 4,2%. Le fonds a baissé sa prévision pour 2017 en tablant désormais sur un tassement de la croissance à 1,4% contre 2,9% prévu en janvier. Cette tendance baissière, selon la même source, se maintiendra en 2018 à 0,6%. Pour rappel, la Banque mondiale avait expliqué lundi que la baisse prévue   de la croissance en Algérie serait le résultat du rééquilibrage des   finances publiques dans un contexte baissier des cours de pétrole qui exige   une réduction et une rationalisation des dépenses publiques. « Cet assainissement va aider à réduire davantage les déficits budgétaires et compte courant de l’Algérie mais va s’accompagner d’une baisse de la   croissance qui a été longtemps tirée par la dépense publique », indique la même source. Le FMI a ajusté à la hausse ses prévisions de l’inflation à 6,4% en 2016 contre 5,9% prévu auparavant et prévoit un taux de 4,8% en 2017 et 4,3% en 2018.  Le solde du compte courant a représenté -16,4% du Pib en 2016, un peu plus   que ce qu’a projeté le FMI dans ses prévisions actualisées de janvier à   -15,1%.  Le déficit du compte courant devrait ensuite se réduire davantage à -12,3% en 2017 et à -10,2% en 2018.  Le FMI s’attend, par ailleurs, à une hausse du chômage en Algérie en 2017   à 11,7% contre 10,5% en 2016. Ce taux devrait progresser en 2018 à 13,2%. Il est à rappeler que le rapport détaillé du FMI sur la situation économique du pays devra être publié au mois de mai prochain. Une mission de cette institution avait séjourné, en mars dernier en Algérie, et elle a présenté sa vision de surmonter le choc pétrolier. Le FMI a préconisé, à cette occasion, un « redressement graduel de l’économie algérienne qui préserve  les acquis sociaux ». 

Samir Rabah  

Dernière modification le mardi, 18 avril 2017 19:37
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85