Sécurisation des examens scolaires nationaux

Brouilleurs et vidéosurveillance pour éviter la fraude

10 Mai 2017
414 fois

Exit la politique et les législatives et place désormais aux questions de société, comme l’éducation qui retrouve ses droits avec les examens de fin d’année qui débutent dans une semaine. L’occasion pour la ministre de l’Education de faire un point de presse et revenir d’abord sur l’aspect de sécurisation des examens, notamment le bac. La ministre a assuré à ce propos  que toutes les mesures ont été prises pour  assurer le bon déroulement et la sécurisation des examens scolaires  nationaux en vue d'éviter la "fraude" à travers l'utilisation des brouilleurs et des équipements de vidéosurveillance au niveau des centres  d'impression des sujets du Baccalauréat et des centres de conservation "sans recourir au blocage des réseaux sociaux". Mme Benghebrit a expliqué que "la sécurisation des examens, notamment le Baccalauréat, a fait l'objet d'une attention particulière du gouvernement", soulignant que la commission mixte en charge de la sécurisation des examens "n'a épargné aucun effort pour réunir les bonnes conditions à l'effet de garantir le bon déroulement de ces examens". Parmi ces mesures autour desquelles s’articule le dispositif de sécurisation, la ministre a cité la "sécurisation des sites conformément à un plan adopté par le ministère de l'Intérieur et des collectivités locales, la réhabilitation du siège régional de l’Office national des examens et concours d'Alger, la réduction du nombre de centres où sont gardés les sujets des épreuves, l'installation de brouilleurs et d’équipements de vidéosurveillance au niveau des centres d'impression des sujets du Baccalauréat et centres de conservation des sujets (DE) et l’interdiction d’accès des véhicules aux centres d'examen". Les retards parfois volontaires de la part des candidats, ne seront pas tolérés a insisté la ministre qui annonce aussi que les téléphones portables et tout autre moyen de communication sont interdits en salle d’examens, les candidats devant les déposer dans un salle spécialement aménagées pour les récupérer à la fin de l’épreuve.  A ce propos, la première responsable du secteur a appelé les candidats à "rejoindre les salles d'examen une demi-heure avant le début des épreuves", rappelant que tout retard après 09h00 "privera le candidat de poursuivre l'examen". Par ailleurs, Mme Benghebrit a fait savoir que des affiches interdisant l'utilisation des appareils de fraude (portables, oreillettes, Bluetooth et  autres) seront installées, à l'instar de l'année dernière, au niveau des centres d'examen. Des conseils seront prodigués aux candidats pour les préparer psychologiquement à l'examen, rappelant que les comportements pouvant priver les candidats de poursuivre l'examen sont mentionnés dans les convocations. Revenant sur ce qui s’est passé l’année dernière, la ministre tempère, en rappelant que les cas de fraude enregistrés constituent une "proportion infime", recommandant "à ne pas assombrir l'image des examens". A une question sur les sujets de réserve, la ministre a répondu que des sujets de réserve seront élaborés pour combler les lacunes enregistrées l'année dernière, affirmant que "les réseaux sociaux ne seront pas bloqués". Benghebrit rassure aussi que les dispositions en vigueur lors des précédentes sessions, s’agissant du bac, seront reconduites, notamment les 30 minutes supplémentaires pour chaque épreuve. Pour les régions sud du pays tous les centres d'examen seront dotés de climatiseurs, a assuré la ministre qui parle à ce propos d’une « coordination « entre ses services et ceux du ministère de l’Intérieur au niveau des Wilayas.

H.Khélifi

Dernière modification le mardi, 09 mai 2017 20:29
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85