Il a entamé déjà des consultations

Sellal reconduit à la tête du gouvernement ?

11 Mai 2017
570 fois

Il y a deux jours, un haut responsable du FLN, interrogé par L’Est Républicain, à propos de la possibilité de voir Sellal reconduit à son poste répondit malicieusement « pourquoi pas ? » Et d’ajouter dans la foulée : « il a fait du bon travail, il est resté très loyal au président Bouteflika» Visiblement, ce haut responsable du FLN était dans la confidence, car un indice majeure en a apporté hier la confirmation. En l’occurrence la rencontre de Sellal avec le chef du MSP, Abderazak Makri qui s’est empressé d’ailleurs de répercuter l’information sur sa page facebook. La rencontre a porté donc sur la perspective pour le MSP d’être dans le prochain gouvernement, un souhait du président Bouteflika, selon Sellal, cité par Makri. En claire, Abdelmalek Sellal est chargé par le chef de l’Etat d’entamer des consultations informelles pour la formation du prochain exécutif. Selon le site Algérie1, généralement au fait des coulisses des centres décisionnels, d’autres partis politiques auraient été contactés par Sellal dans le même cadre, mais sans donner plus de détails. S’achemine-t-on vers un «gouvernement d’union nationale »? Ce serait le souhait du président Bouteflika, selon Makri. Mais c’est surtout une des revendications exprimée par beaucoup de partis politiques durant la campagne éléctorale. Quels seront donc les partis invités à la table ? Difficile pour Sellal de satisfaire tout le monde, tant ces partis sont nombreux, notamment les lilliputiens. Probablement que le critère de la représentativité sera dans ce cas décisif. C’est-à-dire que le gouvernement sera formé de partis ayant un ancrage populaire. Comme le MSP, dont ce sera d’ailleurs une sorte de retour au bercail, après une cure d’opposition dans la foulée des printemps arabes, sous l’impulsion d’Abdérazak Makri qui donne la nette impression d’être rangé à l’idée d’un retour au gouvernement, en endossant le choix au Madliss Echoura, pour ne pas avoir l’air de se désavouer. Son prédécesseur Abou Djera Soltani qui n’a jamais accepté la rupture avec le gouvernement a, de nouveau, dans sa page facebook défendu hier le fait que « le MSP a vocation à être dans un gouvernement d’union nationale pour aider l’Algérie, Chikh Mahfoud Nahnah a créé le parti dans cet objectif » Le retour du MSP dans le giron du pouvoir se fera-t-il alors au détriment du parti de Amar Ghoul dont la création , presque au pied levé répondait au souci de suppléer à la déféction du MSP ? La question se posera moins pour Amara Benyounés qui pourra plus facilement trouver sa place dans le futur gouvernement, dès lors que les autres partis de la mouvance dite démocratique ont rejeté les perspectives de leur entrée dans le gouvernement. Que ce soit le FFS, le RCD ou le PT. Une autre question mérite d’être posée : quels postes pour ces partis ? Serviront-ils de simple alibi à l’ouverture, au-delà des limités de la coalition présidentielle ? La question est d’autant plus de mise que pour les ministères de souveraineté le président Bouteflika a toujours choisi les siens. Quel seront donc les contours du futur gouvernement Sellal et pour quelle mission ?

H.Khélifi.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85