Assemblage de véhicules

Tebboune gèle les nouveaux projets

01 Aoû 2017
591 fois

Moins d’un mois après la montée au créneau du ministre de l’Industrie et des Mines, c’est au tour d’Abdelmadjid Tebboune, le Premier ministre, d’emboiter le pas à Mahdjoub Bedda et de confirmer officiellement le diagnostic sans appel établi par ce dernier à propos de la politique de montage de véhicules adoptée par l’Algérie, et portée à bout de bras par Abdeslam Bouchouareb. Il vient d’ordonner le gel des nouveaux projets à l’étude, lors d’un Conseil interministériel consacré à ce dossier qui a fait couler beaucoup d’encre bien avant la mise en service de la première usine destinée à l’assemblage de véhicules. Le communiqué rendu public par les services du Premier ministre rapporte qu’après avoir entendu l’exposé présenté par le ministre de l’Industrie et des Mines et les explications données par les principaux intervenants dans ce secteur, Abdelmadjid Tebboune a instruit tous les partenaires impliqués réglementairement et techniquement dans ce dossier en vue de différer l’étude des projets de montage industriels nouveaux et de procéder à l’élaboration d’un cahier de charges. Selon un communiqué diffusé auparavant par le ministère de l’Industrie et des Mines, le nouveau cahier de charges destiné à cadrer le secteur du montage automobile a achevé sa première phase de réalisation. « Plusieurs réunions regroupant des cadres du ministère de l’Industrie et des Mines et des experts ont eu lieu afin d’apporter des modifications et de rectifier le texte en vigueur qui n’a pas permis d’atteindre les objectifs tracés par les pouvoirs publics », rapporte le communiqué. Selon le même document, « le nouveau cahier de charges exigera des opérateurs d’exporter une partie de la production, et du partenaire étranger une participation minimale dans le capital des sociétés algériennes créées ». Tebboune a, en outre, souligné la nécessité de parvenir à la conception d’un instrument juridique qui soit susceptible de susciter l’émergence, dans l’environnement économique national, de structures productives aptes à garantir et à favoriser « la création d’un véritable marché de la sous-traitance nationale. Un marché qui est de nature à assurer un niveau d’intégration qui soit satisfaisant, la réduction de la facture des importations, la création d’emplois et l’introduction de la notion d’équilibre et de proportionnalité d’exonération des taxes et impôts et du taux d’intégration ». Lors du Conseil interministériel consacré au montage automobile, auquel ont assisté en plus du Premier ministre et le ministre de l’Industrie et des Mines, le ministre des Finances, le Gouverneur de la Banque d’Algérie, un représentant du ministère de la Défense et un représentant de l’Association des banques et des établissements financiers, Abdelmadjid Tebboune a longuement insisté sur la nécessité de la mise sur pieds d’un mécanisme adapté aux besoins de l’Algérie en matière d’intégration industrielle. Mahdjoub Bedda qui s’est engagé à finaliser un cahier de charges qui tient compte des intérêts de toutes les parties, a sensiblement gagné la première manche, mais pas encore la partie qui s’annonce rude au vu du contexte et des autres facteurs endogènes et exogènes. L’entrée en « jeu » du géant allemand Volkswagen consolidera davantage sa position.

Mohamed Mebarki

Dernière modification le lundi, 31 juillet 2017 20:47
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85