Les dernières instructions le prouvent selon lui

Ould Abbès : « c’est Bouteflika qui dirige le pays »

13 Aoû 2017
90 fois

Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, tente de lever le doute autour de la fameuse « instruction présidentielle » adressée au gouvernement Tebboune. Diffusée par un canal non officiel, en l’occurrence la chaîne privée Ennahar, l’instruction qui a suscité moult lectures émanerait du chef de l’Etat lui-même, assure le patron du FLN. Alors que des analystes sont allés jusqu’à évoquer l’existence d’une pouvoir parallèle qui tente de destituer Abdelmadjid Tebboune, Djamel Ould Abbès « jure que c’est le président Bouteflika qui dirige ». « Je jure par Dieu que c’est le président Bouteflika qui dirige le pays, qui prend les décisions, malgré tout ce qui ce dit ça et là », lance-t-il, lors d’un point de presse animé, hier à Alger. Et d’ajouter : « Les dernières instructions au sujet des marchandises bloquées au port d’Alger, sont une preuve irréfragable que le président Bouteflika suit de près tout ce qui se passe au pays ». Ce faisant, le secrétaire général de l’ex-parti unique estime qu’il « n’y a pas lieu de polémiquer autour d’une décision présidentielle ». « Quand le président de la République, qui est le président du parti, parle, il n’y a plus de discussions et il n’y a plus de débat. Nous, on exécute », dit-il, affirmant avoir donné des consignes à ses militants dans « ce sens-là ». Djamel Ould Abbès confirme que ladite instruction est venue du président de la République. « Le Président n’est pas une mer, mais un océan. Nous ne savons pas forcément ce qu’il fait, mais nous savons que ses instructions commencent à être appliquées sur le terrain », explique-t-il, en précisant que « les marchandises ont commencé à sortir des ports depuis vendredi dernier». Tout au long de son intervention, le secrétaire général du FLN essaie de démentir tout ce qui se dit concernant la capacité du chef de l’Etat à assumer ses missions, puisque des voix s’élèvent déjà pour demander l’application de l’article 102 (ex-article 88) de la constitution. « C’est le président de la République qui est le patron. Les dernières instructions prouvent aussi que ce qui se dit ici et là est faux », estime-t-il. A la question de savoir si son parti continue de soutenir le Premier ministre, Djamel Ould Abbès répond par l’affirmative. « Tebboune a été nommé à la tête du gouvernement par le président de la République et tant qu’il lui fait confiance, nous aussi nous le soutenons », enchaîne-t-il. Dans ce sens, le patron du FLN réitère également « sa fidélité au président Bouteflika. « Ma fidélité au président Bouteflika prime sur ma fidélité à d’autres personnes », indique-t-il, comme pour laisser entendre que si demain le Premier ministre est lâché, il ne doit pas compter sur le FLN pour le soutenir…Réagissant sur l’affaire du décès d’une jeune femme enceinte et son bébé à Djelfa, le secrétaire général du FLN estime que le ministre de la Santé n’a aucune responsabilité. « Le secteur de la santé est malade. Le ministre n’est pour rien dans cette affaire », dit-il.

Samir Rabah

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85