Alors que le CNAPESTE menace d’un retour à la grève    

Benghebrit intransigeante

13 Mar 2018
311 fois

La tension persiste toujours dans le secteur de l’Education, malgré une reprise des cours, après plus d’un mois de grève. Signe de cette tension, cette guerre à distance entre le CNAPESTE et la ministre de l’Education, suite à l’échec de la deuxième rencontre qui a eu lieu dimanche. Benghebrit, en visite hier à  Blida, la wilaya la plus impactée par la grève, s’est attaquée frontalement au syndicat en affirmant que « le CNAPESTE veut imposer son point de vue et nous on doit l’appliquer » Et d’ajouter  sur le même registre que « l’école algérienne ne sera plus l’otage de la grève ». Un peu plus tôt, la ministre a souligné que « la répétition des grèves menace aujourd’hui le principe de la gratuité de l’enseignement ». C’est pourquoi dit-elle, dans un message subliminal aux syndicats qu’ « il est urgent d’adopter d’autres modèles de lutte pour exprimer des revendications sociales et professionnelles ». Au sujet des ponctions sur salaires, suite à la grève, la ministre est intransigeante : les journées non travaillées ne seront pas payées selon la ministre pour laquelle « la décision est irréversible »  « Les retenues sur salaires concernent la période du 30 décembre 2017 au 20 janvier 2018 et se feront à raison de trois jours par mois, précise la ministre, qui ajoute que 10 jours de ponctions supplémentaires seront imputés aux enseignants du CNAPESTE.  Revenant sur la grève, du CNAPESTE, Benghebrit a indiqué qu’elle n’avait touché que 7% des écoles et seulement 5% des enseignants. « Toutes les séquences pédagogiques et les leçons seront exécutées »a assuré la ministre pour qui le programme scolaire sera appliqué en totalité. Le  ton ferme et l’attitude intransigeante de la ministre se veut comme une réponse à la menace à peine voilée du CNAPESTE qui accuse ouvertement la ministre de « chercher à  provoquer un nouveau blocage. Aussi, ce dernier dans un communiqué  s’en remet aux  hautes autorités nationales conviés d’intervenir « afin de dévoiler la vérité du complot, de réhabiliter l’école algérienne er de l’éloigner de toutes formes de provocation et de manœuvres qui peuvent pousser vers de nouvelles tensions ».  Au sujet de la reprise du dialogue, qui a débouché sur la fin de la grève, le communiqué du syndicat explique que. « Le bureau national a répondu à l’invitation qui lui a été adressée le 4 mars pour une séance de travail qui a duré onze heures et qui s’est terminée sur un blocage concernant la non-reprise des enseignants de Blida après l’arrêt de la grève vu que la tutelle leur a imposé le dépôt de recours afin d’annuler leurs radiations illégales ».Le bureau du CNAPESTE fait également part de sa « surprise » face à la décision de la ministre de faire procéder à des ponctions sur salaires pour les journées non travaillées, alors qu’un accord pour un calendrier, le CNAPESTE fait également part de son étonnement devant la  décision « surprenante et improvisée » de la ministre de lancer une consultation, qui commence d’ailleurs aujourd’hui, sur la date du baccalauréat. Cette décision est également qualifiée de «dangereuse» par le syndicat qui prévient contre le risque de blocage dans « une période aussi sensible ». Cette guerre à  distance entre la ministre et le syndicat CNAPESTE, n’est pas de bon augure alors que le retard est déjà assez difficilement récupérable.

H.Khellifi

Dernière modification le lundi, 12 mars 2018 20:12
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85