Produits alimentaires pendant le Ramadhan

Djellab rassure

13 Mai 2018
554 fois

Le ministre du Commerce a rendu visite au marché de gros des fruits et légumes des Eucalyptus à Alger. Où il s’est enquis sur place des dispositions prises par les commerçants à quelques jours du mois sacré. D’après le  ministre qui a longuement évoqué la question de leur disponibilité avec les commerçants, qui détiennent une partie importante du marché du gros, les fruits et légumes seront disponibles en quantités suffisantes et à des prix raisonnables durant le mois de Ramadhan. Saïd Djellab, qui a annoncé par la même occasion l’ouverture pour cette saison de 159 marchés de proximité au niveau national, s’est surtout basé sur des données qui lui sont parvenues et qui font état d’une certaine abondance des produits agricoles  Concernant les prix abordables, il a fait savoir qu’il vient d’avoir l’engagement des producteurs et toute hausse de prix sera injustifiée en ce mois sacré. Et qu’à cet effet, des inspecteurs du ministère du Commerce seront mobilisés durant tout le mois pour veiller au respect de cet engagement. Sachant que la consommation pendant tout le mois de Ramadhan  va connaitre des pics parfois très exagérés et souvent injustifiés par rapport aux besoins réels des familles, il a estimé en fin de compte pour que les consommateurs fassent preuve de rationalité, car, a-t-il dit, et quels que soient les mécanismes à mettre en œuvres, et quel que soit  l’engagement des producteurs,  c’est au consommateur en premier lieu de prendre conscience du fait qu’il demeure un acteur principal qui a son mot à dire au marché. La forte demande entraine obligatoirement la hausse des prix. Au consommateur d’apprendre qu’il est réellement une force et qu’il sache jouer le rôle de régulateur, en essayant d’acquérir une culture de consommation juste et étudiée. En plus de couvrir les besoins des citoyens à des prix raisonnables, les marchés inaugurés aujourd’hui à quelques jours du mois sacré permettront  d’alléger la charge sur les marchés traditionnels et contribueront à la baisse des prix, selon le ministre. Théoriquement, c’est donc jouable, si le consommateur joue le jeu et ne se laisse pas entraîner dans une consommation désordonnée. Toute la question est de savoir si les producteurs vont respecter leur engagement et si d’autres intermédiaires ne vont pas intervenir pour casser la chaîne de solidarité. Les prix des viandes rouges seront moindres au niveau de ces marchés de proximité que ceux proposés sur les autres marchés, a-t-il fait savoir, soulignant l’importation de plus de 50 000 tonnes de ce produit. Mais comment  faire pour que ces quantités ne soient pas détournées ? Le terrain va nous montrer l’efficacité d’un tel dispositif. Le ministre a insisté, par la suite, sur l’impératif de respecter la facturation dans l’ensemble des transactions commerciales entre agriculteurs et commerçants, précisant que des efforts étaient en cours pour mettre en place des agences bancaires au niveau des marchés de gros afin de recourir au paiement par chèque. Est-ce faisable ? Il faut attendre pour voir. « Le mois de Ramadhan est une occasion pour évaluer l’organisation des marchés des fruits et légumes et œuvrer à son optimisation ». Mais une chose est sûre, pour que le marché des fruits et des légumes soit régularisé, « l‘agriculture doit se développer dans le cadre d’un circuit de  distribution organisé et des opportunités d’exportation et une industrie manufacturière développée », a dit le ministre.

Mohamed Mebarki

Dernière modification le samedi, 12 mai 2018 20:20
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85