Terrain agricole attribué à Peugeot à l’Ouest du pays

La justice enquête

14 Mai 2018
826 fois

 Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh, réagit à la polémique suscitée par l’attribution d’un important lot de terre agricole au constructeur automobile français, Peugeot, pour réaliser son usine de montage de véhicule. Selon lui, la justice se penche déjà sur l’affaire. ‘‘Il ne s’agit pas là de la première affaire traitée par la justice algérienne’’, déclare le ministre lors d’une conférence de presse animée, hier au Sénat en marge de l’adoption de deux projets de loi où il a été interrogé par la presse sur le cas de la terre agricole attribuée au projet Peugeot. Tayeb Louh a qualifié, par ailleurs, de « crime grave » l’atteinte aux terres agricoles, tout en rappelant que la préservation de ces terres figure dans la Constitution. Dans la foulée, le ministre a invité les autres institutions de l’État « à réagir à temps » avant d’arriver à la justice. « La contribution de toutes les institutions de l’État dans la prévention et la lutte contre toutes les atteintes visant les terres agricoles est importante », indique-t-il, précisant que ces institutions doivent « empêcher ces atteintes ». Il y a quelques semaines, le propriétaire du terrain de 120 hectares a lancé un cri de détresse, accusant les autorités d’avoir déclassé ses terres alors qu’elles donnaient une récolte abondante. Ce dernier a même interpellé le chef de l’Etat. Quelques jours, une enquête a été lancée par la justice sur « des irrégularités présumées dans la procédure d’expropriation de 8 propriétaires de 120 hectares de terres agricoles (champs de céréales) déclassifiées pour accueillir le projet algéro-français». Convaincu d’être victime d’une spoliation qui ne dit pas son nom, l’un des agriculteurs, le nommé Lazhari, avait, rappelons-le, lancé un appel pressant aux plus hautes autorités de l’État afin qu’elles interviennent pour lui rendre justice. « Tous les responsables que nous avons rencontrés nous disent que ça vient d’en haut. Nous sommes fatigués des affairistes et des mensonges », déclare-t-il. Pour rappel, le protocole d’accord portant réalisation de l’usine Peugeot-Citroën Production Algérie pour un investissement de 100 millions d’euros a été signé en novembre 2017 selon la règle 51/49%. La part revenant à l’Algérie est répartie entre le groupe de l’Entreprise nationale de production de machines industrielles de Constantine (20%), Condor (15,5%) et la société pharmaceutique Palpa Pro (15,5%).

Samir Rabah

Dernière modification le dimanche, 13 mai 2018 20:31
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Djellab rassure Carnage à Ghaza »

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85