Prière à l’école

Les islamistes s’attaquent de nouveau à Benghebrit

07 Fév 2019
1149 fois

 Les islamo-conservateurs s’en prennent à nouveau à la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit. Cette fois-ci, c’est la prière à l’école qui les fait jaser. Suite à la déclaration de la première responsable du secteur sur la prière à l’école, ils se sont mis à vociférer et à ruer dans les brancards. Tout a commencé lorsque la directrice de l’école internationale d’Algérie à Paris en France a renvoyé une élève qui a accompli sa prière à l’intérieur de l’établissement. Après plusieurs jours de polémique, la ministre de l’Education nationale est intervenue pour remettre les pendules à l’heure. Dans une déclaration à la presse à ce sujet, Nouria Benghebrit affirme que « l’école est un lieu du savoir et que la prière se fait à la maison ». Ce soutien franc apporté à la directrice de l’école en question est perçu comme « une aubaine » par les islamistes qui ont trouvé matière à polémiquer. Par le biais de médias qui leurs sont très proches, ils lancent leur anathème contre la ministre en la chargeant violemment. Des journaux arabophones, réputés pour leur accointance avec les islamistes, ont en effet ouvert leurs colonnes à tous les représentants du courant rétrograde pour s’attaquer à Nouria Benghebrit, allant jusqu’à insinuer qu’elle appartient à « une autre religion » et qu’elle s’attaque à l’Islam. Des députes sulfureux, des représentants d’associations à caractère religieux et même certains anciens cadre du FLN ont fait le tour de ces médias pour dénoncer ce « crime de lèse-religion». Le plus virulent est, comme d’habitude, le président de l’association des Ouléma, Abderrazak Guessoum qui crie à qui veut l’entendre que « les constantes nationales sont des lignes rouges », comme si la prière à l’école, devenue une mode dans certaines régions du pays, en fait partie. Certains journaux sont même allés jusqu’à interpeller avec véhémence le ministre des affaires religieuses, Mohamed Aïssa, pour qu’il se positionne dans cette polémique stérile. Mais ce dernier a refusé d’apporter de l’eau à leur moulin. Il s’est interdit tout commentaire sur une question qui ne fait l’objet d’aucune décision officielle. Échaudés, ces médias se sont rabattus alors sur les médias sociaux en vue d’ameuter tous les adversaires de la ministre pour la charger violemment. 

Samir Rabah

Dernière modification le mercredi, 06 février 2019 20:33
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85