Il a annoncé hier sa candidature pour un 5ème mandat

Bouteflika sans surprise

11 Fév 2019
955 fois

Fidèle à son art de l’embuscade, le président Bouteflika a pris tout son monde à court en annonçant hier sa candidature pour un cinquième mandat présidentiel. Sans surprise  au demeurant, car Ouyahia a vendu la mèche, avant  hier. Mais surtout sans pudeur, au vu de son étant de santé. Il ne l’a pas fait samedi lors de la grand-messe du FLN à la coupole du 5 juillet et il ne le fera pas ni le 18 fevrier (Journée nationale du Moudjahid), ni le 24 février, date anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures, comme l’a laissé entendre hier Seddik Chihab , le numéro deux du RND, qui prouve pour le coup , qu’il n’est pas dans le secret des dieux. C’est donc via l’APS le canal officiel que le président s’est exprimé  dans un long message à la nation dans lequel il annonce officiellement sa candidature, la plaçant en réponse aux « multiples appels des citoyens ». « Ce sont sans doute, les avancées qu’a réalisé notre pays et la conscience des citoyens des enjeux et difficultés qui le guettent, qui ont amené, ces derniers mois, de nombreuses voix au sein de la classe politique et de la société civile à encore me solliciter pour poursuivre ma mission au service de la patrie. Je voudrais exprimer, ici, ma profonde reconnaissance aux auteurs de ces appels dont j’ai perçu les attentes. », écrit-il. Sachant que son état de santé sera un point de  fixation de l’opinion nationale et internationale, le président Bouteflika prend les devants et joue la transparence, conjuguée à la fatalité du destin humain. « Bien sûr, je n’ai plus les mêmes forces physiques qu’avant, chose que je n’ai jamais occultée à notre peuple, mais la volonté inébranlable de servir la Patrie ne m’a jamais quitté et elle me permet de transcender les contraintes liées aux ennuis de santé auxquels chacun peut être un jour confronté (…) C’est dans ce contexte, en réponse à toutes les sollicitations et dans un esprit de continuité dans l’accomplissement d’un devoir ultime, que j’annonce aujourd’hui ma candidature à l’élection présidentielle du mois d’avril prochain. » Et pour faire passer la pilule de ce cinquième mandat surréaliste, Bouteflika promet de faire tout ce qu’il n’a pas voulu faire pendant les vingt passées à la tête du pouvoir. Il promet ainsi conférence nationale inclusive pour acter des réformes politiques  que l’opposition ne cesse de réclamer. « Aussi, si vous m’honorez de votre confiance précieuse, le mois d’avril prochain, j’inviterai dès cette année toutes les forces politiques, économiques et sociales de la Nation à une Conférence nationale consacrée à la concrétisation du consensus sur les réformes et les changements que notre pays devra engager en vue d’aller plus loin dans la construction de son devenir et de permettre à nos concitoyens de continuer à vivre ensemble, de mieux en mieux, dans la paix et la prospérité. », écrit-il dans  ce message. Plus concrètement, cette conférence devrait aboutir à des réformes politiques, qu’il situe dans le prolongement des siennes, focalisant surtout  sur « la garantie de transparence » des futures scrutin. Dés lors qu’il ne sera pas concerné par la future présidentielle, qui aura lieu en 2024, Bouteflika promet dans sa générosité infinie la transparence du scrutin , après  l’avoir foulé aux pieds pendant quatre mandat rythmés par des fraudes massives et des scores « bréjniéviens » L’idée de cette conférence , faut-il le souligner au passage, que Abderazak Makri avait dit juste, en révélant que « la famille du président était favorable à une prolongation de mandat pour une période deux ans au cours desquels une conférence nationale sera organisée sous la tutelle du président Bouteflika » Tout compte fait, cette candidature apparaît comme une vente concomitante, à savoir cinquième mandat contre promesse de réformes politiques qui seront du même tonneau que les précédentes. Car il s’agira une nouvelle fois de chercher à donner un souffle, tant que faire se peut, au régime et assurer une transition générationnelle  sans heurts.

H.Khellifi.

Dernière modification le dimanche, 10 février 2019 20:25
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85