Face aux velléités «dégagistes» et impétueuses de la rue

Gaïd Salah prône la «patience»

11 Avr 2019
1095 fois

Après l’investiture avant-hier mardi de Bensalah et la réaction quasi instantanée de refus de la rue, les regards se sont, à nouveau braqués vers Ahmed Gaid Salah, devenu bien malgré lui l’homme fort du pays. Au troisième jour de sa visite à Oran, pour envoyer des messages subliminaux au voisin de l’Ouest, qui cherche visiblement à profiter de la situation interne à l’Algérie, le chef d’Etat-major de l’Armée a parlé dans un long message qui se donne à lire comme une réponse à la rue pour l’exhorter à faire preuve de patience et surtout à demeurer vigilante. Ahmed Gaid Salah a commencé son allocution en rappelant la positon de l’institution militaire par rapport au mouvement citoyen, soulignant à ce propos que « l’Armée Nationale Populaire a veillé, depuis le début des manifestations pacifiques(…), à s’aligner aux côtés du peuple, et a insisté sur la nécessité de satisfaire ses revendications légitimes » Mais explique le chef d’Etat-major le soutien de l’Armée à ce mouvement revendicatif et révolutionnaire, qui veut la fin du système en place ne pouvait se faire que dans un cadre constitutionnel. « de façon à garantir le bon fonctionnement de l’Etat dans le cadre de la légitimité constitutionnelle » Cette légitimité constitutionnelle, à travers les articles 102 de la Constituions, puis les articles 7 et 8 sont mis en évidence par Gaid Salah qui se défend contre toute velléité de prise de pouvoir, en réponse à ceux qui l’accusent de nourrir l’ambition de prendre le pouvoir ou , le cas échéant, adouber un candidat pour la prochaine présidentielle. « Monsieur le Général de Corps d’Armée a rappelé qu’il n’a aucune autre ambition que de servir le pays et de veiller à sa sécurité et sa stabilité, et qu’il est confiant que le peuple comprendra et mesurera la sensibilité de la situation, privilégiera l’intérêt national et sera capable de sortir victorieux de cette crise », lit-on à ce propos. Par rapport aux clameurs de la rue qui rejette les trois « B », Ahmed Gaid,  tout en soulignant que cette phase de transition est un passage obligé, assure néanmoins que  « la période de transition destinée à la préparation des élections présidentielles, se fera avec l’accompagnement de l’Armée Nationale Populaire, qui veillera au suivi de cette phase, au regard de la confiance réciproque entre le peuple et son armée, dans un climat de sérénité et dans le strict respect des règles de transparence et d’intégrité et des lois de la République. » Ahmed Gaid Salah a consacré un long passage de son discours à ce qu’il a désigné comme  « l’apparition de tentatives de la part de certaines parties étrangères, partant de leurs antécédents historiques avec notre pays, poussant certains individus au devant de la scène actuelle en les imposant comme représentant du peuple en vue de conduire la phase de transition, afin de mettre en exécution leurs desseins visant à déstabiliser le pays et semer la discorde entre les enfants du peuple, à travers des slogans irréalisables visant à mener le pays vers un vide constitutionnel et détruire les institutions de l’Etat, voire provoquer une déclaration de l’État d’exception, ce que nous avons récusé catégoriquement depuis le début des événements. » Face à la complexité de la crise et aux velléités d’interventionnisme des ennemis historiques pour imprimer au mouvement leur cours et leurs hommes, avec tous les risques que cela suppose, le patron actuel de l’institution militaire en appelle à la patience des Algériens  et à leur vigilance. « Aussi, il y a lieu de faire preuve de patience, de conscience et de lucidité afin de réaliser les revendications populaires, guider le pays vers la paix et jeter les bases d’un Etat de droit et d’institutions», , fait-il valoir en insistant sur la nécessité de cette phase de transition. Le message de Gaid Salah sera-t-il entendu ? Réponse, le vendredi, huitième vendredi de la protestation populaire.

H.Khellifi.

Dernière modification le mercredi, 10 avril 2019 20:57
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85