Affaire des 3 600 milliards

Saâdani défie Toufik !

14 Mai 2019
659 fois

Amar Saâdani fait une seconde sortie médiatique fracassante, après la première sous forme d’interview accordée à TSA. Si lors de la première attaque, l’ancien président de l’APN et secrétaire général du FLN, ne s’est guère gêné pour clacher frontalement l’ex-DRS et son ancien patron, Mohamed Mediene, connu sous le nom de Toufik, lorsque celui-ci était en liberté, cette fois, il lui lance un défi, alors qu’il est incarcéré. Son intention est claire : en finir avec celui que partisans et opposants appelaient « Rab Dzaïr ». « Que les trolls m’attaquent ! J’ai dit cela lorsque j’étais président de l’APN. Ils ont avancé beaucoup de choses à mon propos parce que j’ai dit ce que je pensais de l’État profond. L’ex-DRS doit disparaître et laisser les citoyens tranquilles. Qu’il cesse de faire mal aux Algériens », a-t-il déclaré, le 24 mars dernier, dans un réquisitoire à l’adresse de l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia et le général Toufik. Pour Amar Saâdani, le premier est un des hommes de main du second. Il exécute ses ordres à la lettre. Sans Toufik, Ouyahia n’est rien du tout. Sous l’influence de l’ex-patron de l’ex-DRS, il est capable du pire. Il y a deux mois, Amar Saâdani avait déclaré que « le Président est kidnappé, on ne le voit pas. On fait faire au Président des choses qu’il n’accepte pas lui-même. Ils disent que le Président a envoyé une lettre alors qu’il ne peut pas écrire, a désigné des responsables alors qu’il ne peut pas le faire. Les lettres sortaient de chez Ahmed Ouyahia signées par lui. Il les faisait entrer à la Présidence pour les faire sortir ensuite ». Des accusations très graves. Aujourd’hui, il parait que c’est au tour de Toufik de recevoir un défi de la part de Saâdani. Celui-ci demande à la Cour suprême d’ouvrir une enquête sur les accusations de détournement de 3 600 milliards de centimes, dont il a fait l’objet de la part de l’ex-DRS. « Je lance un appel au président de la Cour suprême en tant qu’ancien président de l’APN pour ouvrir une enquête sur les accusations de détournement de 3 600 milliards de centimes dont j’ai fait l’objet de la part de l’ex-DRS », demande l’ex-SG du FLN, dans une déclaration publié hier par le site TSA en langue arabe. « En tant que personnalité algérienne qui a exercé plusieurs fonctions, ma confiance est totale en la Justice algérienne pour clarifier cette affaire au peuple algérien », ajoute Amar Saâdani. « Ce dossier a été confectionné par l’ex-DRS. Il est toujours évoqué par de nombreuses personnes. La Cour suprême devrait examiner cette accusation pour dire si elle est vraie ou fausse », réclame l’ancien président de l’APN. La déclaration de Saâdani a été faite au lendemain de la diffusion d’informations par la chaîne El Bilad TV, faisant état de rapports « explosifs » transmis par la Cour des comptes aux instances judiciaires compétentes sur la gestion des deniers publics par les gouvernements successifs ces dix dernières années. Les rapports préparés minutieusement par les experts révèlent que les pertes de l’Etat sont effarantes. Ce sont des créances, sous forme de fraudes fiscales, impayées à l’Etat par des hommes d’affaires et de gros commerçants ; des irrégularités en séries dans les dépenses de l’argent public et de défaillances graves en matière de gestion au niveau de nombreux départements ministériels. Tout ce manque à gagner se chiffre en centaines de milliards de dinars. Auparavant, Amar Saâdani clairement signifié que « tout ce qui est sorti de la Présidence est de la responsabilité du directeur du cabinet et tout ce qui a été dépensé est de la responsabilité des gouvernements. S’il y a eu des vols ou des dilapidations de deniers publics, des comptes doivent être demandés aux gouvernements ». Affaire à suivre.

Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85