Soupçons de corruption

Tahkout enfonce Ouyahia

10 Jui 2019
1310 fois

Quelques semaines après le transfert de son dossier concernant l’affaire de Ali Haddad à la Cour Suprême, Ahmed Ouyahia est passé, de nouveau hier, devant le juge d’instruction près le Tribunal Abane-Ramdane, d’Alger. L’ancien premier ministre était interrogé dans le cadre d’une grosse affaire liée à des avantages accordés à l’homme d’affaires Mahiedine Tahkout. Il s’agit, visiblement d’une grosse affaire. En plus de l’ancien wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, d’anciens ministres tels que Abdesselam Bouchouareb (qui se trouve à l’étranger) plus de 120 personnes devront être entendues, comme témoins ou comme accusés, dans cette affaire. Il s’agit de hauts responsables et cadres de l’Agence nationale de promotion de l’investissement (ANDI), de la direction des Œuvres universitaires (ONOU), de l’Entreprise des transports urbains et suburbains d’Alger (ETUSA). Ils sont tous liés à l’hommes d’affaires, Mehieddine Tahkout qui a été auditionné hier avec plusieurs membres de sa famille, dans des affaires portant sur l’octroi de privilèges à la société CIMA MOTORS, appartenant à Tahkout. Dans l’affaire Tahkout, il y a des avantages accordés par l’ANDI, l’agence nationale de développement de l’Investissement (dans le cadre notamment de l’usine Hyundai), le transport universitaire et l’ONOU, le foncier agricole et le transport urbain et suburbain avec l’ETUSA. Cette dernière entreprise publique a par exemple accordé à Mahiedine Tahkout plus de 400 lignes urbaines à Alger. Parmi les personnalités concernées, aux cotés de Ahmed Ouyahia, se trouvent Abdelghani Zaâlane, l’actuel ministre du Tourisme Abdelkader Benmessaoud, les anciens ministres de l’Industrie Youcef Yousfi et Abdeslam Bouchouareb, l’ex-wali d’Alger Abdelkader Zoukh, l’actuel wali de Saïda, l’actuel wali de Chlef, l’ex-wali de Skikda et le wali d’El-Bayadh Mohamed Djamel Khanfar. Au moment où nous mettions sous presse, en dehors de Abdelkader Zoukh, toutes les autres personnes auditionnées se trouvaient toujours dans les bureaux des juges. L’ancien premier ministre, Ahmed Ouyahia, est attendu dans d’autres affaires. Il sera auditionné dans les prochains jours par la Cour Suprême dans l’affaire Ali Haddad. Il est également cité dans d’autres affaires. Son fils, Amine, se trouve, lui, en détention provisoire depuis quelques jours. Il est poursuivi dans des affaires qui ne sont pas directement liées à son père.

Akli Ouali

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85