Coronavirus

Enquête épidémiologique dans 10 wilayas

01 Jui 2020
487 fois

Le directeur de l’Institut national de santé publique, un établissement public sous tutelle du ministère de la Santé, vient d’annoncer le lancement d’enquêtes épidémiologiques dans les wilayas, où les taux d’infection au Covid-19 demeurent encore élevés, malgré les restrictions imposées par le confinement sanitaire. C’est le Conseil scientifique relevant de l’INSP, qui a « proposé » au ministre de la Santé, de procéder à une telle étude au niveau de 10 wilayas, enregistrant le plus grand nombre de cas de contamination, a indiqué, hier, le professeur Lyès Rahal, DG de l’INSP, dans une déclaration reprise par l’agence officielle, APS. Il est à rappeler, que Lyès Rahal est également membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie du coronavirus en Algérie. « Nous avons enregistré une baisse dans le nombre quotidien de décès (entre 6 et 8) par rapport au début de la pandémie. Cependant, certaines wilayas continuent à enregistrer des taux élevés en termes de nouveaux cas de contamination (entre 8 et 12 wilayas), comparées aux autres régions du pays, ce qui explique l’intérêt porté par le comité à cet aspect, à travers le lancement d’une enquête sur la propagation de la pandémie dans ces régions », a-t-il souligné. Sans spécifier le type d’enquête que l’INSP compte lancer, probablement durant les prochains jours, le même responsable a tenu à préciser que l’objectif ciblé sera limité aux «personnes contacts des cas confirmés». Les wilayas concernées par l’enquête sont Blida, Alger, Oran, Sétif, Constantine, Aïn Defla, Tipasa, Béjaïa, Tlemcen et Ouargla. Mais rien n’indique que les enquêteurs ne vont pas étendre le sondage à d’autres circonscriptions comme Bordj Bou Arreridj, Oum El Bouaghi ou Annaba, vu que ces dernières localités ne sont nullement à l’abri d’un rebond des contaminations. Tout en imputant les facteurs de propagation du virus au niveau de ces wilayas de manière plus importante que d'autres au « non-respect des mesures préventives, notamment la distanciation sociale, le port de masques, l'hygiène des mains et le respect du confinement », ce qui est un jugement superficiel et non une observation scientifique, Lyès Rahal a assuré qu’un rapport détaillé sera présenté au ministre de la Santé, après l'évaluation des résultats obtenus à l'issue de ces enquêtes. Le manque d’adhésion stricte de la population au respect des mesures préventives contre le coronavirus, qui n’est certainement propre à ces seules wilayas, peut-il être considéré comme un facteur d’analyse ? Récemment, le ministre de la santé avait indiqué que la hausse des contaminations est liée aussi à l’augmentation du nombre des tests effectués dans le pays. Il existe forcément d’autres facteurs liés à l’aspect démographique, urbain et social, que les enquêteurs devraient prendre en considération. Alger, Blida, Oran, Sétif et Constantine, qui sont en tête des wilayas les plus touchées, abritent à elles seules, presque le un quart de la population algérienne. Sur le plan urbain, ce sont les wilayas où l’on trouve les plus grandes concentrations de cités populaires, où la distanciation physique est souvent problématique. Dans ce contexte, il faut rappeler que la première fois où l’Algérie a dépassé les 100 cas, ce fut le 21 mars dernier. Ce jour, 139 cas ont été enregistrés, dont 78 à Blida où on a recensé 8 des 15 décès. Le 22 mars, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé que « L'Algérie est entrée en phase 3 de l'épidémie du coronavirus et, par conséquent, doit se préparer au pire ». Sur les 9 394 cas de contamination, confirmés hier par le comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie du coronavirus en Algérie, plus de 4 000 ont été enregistré pendant le ramadhan. 1 851 cas ont été enregistrés durant les derniers 10 jours du mois sacré et lors des 2 jours de l’Aïd El Fitr. Toutes ces données sont en possession de l’INSP. Elles pourraient aider les enquêteurs à voir plus clair.

Mohamed Mebarki

Dernière modification le dimanche, 31 mai 2020 21:09
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85