Destinés au projet de Ali Haddad à Berrahal

des équipements de 80 millions $ à l’abandon au port de Skikda

07 Jui 2020
1376 fois

Les travaux de réalisation déjà exécutés, estimés à plusieurs dizaines de milliards de dinars, sont à l’abandon,  les trois quarts des équipements fournis par le partenaire italien « Danièli », d’une valeur de 80 millions de dollars US, sont exposés aux aléas du temps au port de Skikda depuis des mois et commencent à prendre la rouille, de nombreux cadres dirigeants sont, sans salaires, plus d’une année, un site industriel totalement abandonné. Et la liste est encore trop longue à énumérer pour un ambitieux projet, dont le terrain, comme l’enveloppe de financement octroyée, appartiennent à l’Etat. Il s’agit du complexe sidérurgique Algéro-italien, une joint-venture entre les groupes privés algérien ETRHB d’Ali Haddad et italien Danieli, l’un des leaders mondiaux dans la construction d’usines sidérurgiques, dont l’accord de partenariat avait été signé en 201. 400 millions de dollars ont été investis dans ce projet, dont une partie des équipements ultra- modernes avait été fournie et installée par le groupe italien. A noter qu’un emprunt de 27 milliards de dinars (200 millions d’euros) destiné à financer cet investissement sidérurgique, avait été obtenu par Ali Haddad en hypothéquant le terrain Calpiref, qu’il a pris le soin de surévaluer. Ce dernier a été arrêté dans la nuit du 30 au 31 mars, au poste frontalier d’Oum-Theboul (El-Tarf). Lancé en grande pompe un certain 2 mai 2018, au niveau de la nouvelle zone industrielle de Berrahal, le projet de réalisation de ce complexe sidérurgique, qualifié de la plus importante usine de l’histoire d’Annaba, après celle d’El-Hadjar, et qui a couté à l’Etat d’énormes préjudices notamment financiers, est en souffrance depuis le mois de juin 2019 , provoquant des dégâts collatéraux. Cette affaire s’est répercutée négativement sur l’avenir de la nouvelle zone industrielle de Berrahal. Ainsi, créée en 2018, cette importante infrastructure, d’une superficie de 367 Ha pour un total de 22 lots, est totalement bloquée. Les portefeuilles financiers ont été dégagés au profit d’Annaba, dans le cadre de la dynamisation et de l’investissement dans la wilaya. Les 134,33 ha représentants la superficie devant accueillir le complexe sidérurgique Algéro-italien ont été saisis, sur décision de justice. Les travaux exécutés déjà pour la réalisation de cette usine, jugés appréciables, sont à l’abandon et commencent à se détériorer, des équipements livrés par les italiens et d’autres fournisseurs, sont exposés aux risques de rouille, des cadres dirigeants sans salaires, depuis des mois, auxquels il faut ajouter une équipe de surveillance. La construction de l’usine sidérurgique, a couté déjà à l’état beaucoup d’argents. L’Etat a dépensé environ 100 milliards de dinars pour les travaux de réalisation (fondations, piliers en béton armés de plus de 30 mètres de profondeur, des hangars de stockage et d’autres pour abriter les équipements, la base de vie des italiens, etc.). « La sonelgaz a coupé l’énergie électrique depuis des mois déjà, les équipements livrés par les italiens sont, sans aucune protection et depuis exposés aux aléas climatiques », ont tenu à dénoncer des cadres qui résistent et croient toujours à une issue à ce lourd investissement. Ils ont lancé un appel en direction du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, pour sauver un investissement qui peut apporter un plus à l’économie de la capitale de l’acier. A noter qu’à l’exception de ce projet, aucun autre sur les 22 lots accordés dans différentes créneaux, dont les tailles varient entre 0,44 ha et 134,33 ha, au programme à la nouvelle zone industrielle, d’une superficie de 367 ha, n’a été lancé.

B. Salah-Eddine

Dernière modification le dimanche, 07 juin 2020 14:39
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85